Ipsos, belle à croquer

 |   |  293  mots
(Crédits : Tribune)
L'institut de sondages a livré un plan de marche flatteur aux investisseurs. Comme pour montrer à d'éventuels prétendants que la crise ne lui avait pas fait perdre ses plus beaux atouts.

Le fait est suffisamment rare pour être souligné. Contre vents et marées conjoncturels, Ipsos s?est montré relativement confiant et surtout précis par rapport à ses plans d?avenir. Après avoir mené une vaste campagne de restriction de coûts, qui s?est traduit en 2009 par une amélioration de 0,6 point de sa marge opérationnelle courante, l?institut de sondages mise désormais sur la dynamique de son activité pour améliorer ses résultats. Si bien que, sur la base d?une croissance organique comprise entre 3 et 5% de ses revenus, la société table désormais sur une marge d?exploitation supérieure à 10% cette année. Ce chiffre pourrait même, selon la direction, monter jusqu?à un rythme de croisière de 11% à partir de 2011.

Une visibilité aussi précieuse en période de doute, ne pouvait donc pas laisser le marché indifférent. Mais il n?est pas exclut que le fort courant acheteur sur le titre soit motivé par des considérations plus spéculatives. Didier Truchot et Jean Marc Lech, les cofondateurs d?Ipsos dont les intérêts sont regroupés dans LT Participations, elle-même propriétaire de 28,1% du capital, non jamais écarté la possibilité de sortir du tour du table. A condition que le prix proposé valorise pleinement les perspectives. Or, l?action n?est plus qu?à quelques encablures de ses plus hauts de 2007 autour de 30 euros. Et cela alors qu?avant la faillite de Lehman Brothers, le secteur avait été le théâtre d?opérations de rapprochements entre WPP et TNS ou encore entre le groupe Bolloré et l?institut CSA. Dès lors, on peut imaginer que certains groupes de publicité ne resteront pas éternellement insensibles aux charmes de la promise.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :