Le temps presse pour Spir Communication

 |   |  288  mots
(Crédits : Tribune)
Entre la crise et un environnement extrêmement concurrentiel, la migration des petites annonces du support papier vers internet se fait dans la douleur. Le marché craint de voir les comptes du groupe s'éterniser dans le rouge alors que sa dette nette représente 90% de sa capitalisation boursière.

Changements de mode d?accès à l?information, marché de l?immobilier et industrie automobile en berne?Les temps sont durs pour Spir Communication. Spécialisée dans l?édition de journaux gratuits et la distribution d?imprimés publicitaires, la société ne parvient plus à faire recette. Du moins pas suffisamment pour rentrer dans ses frais. Face à la chute de 11% de son chiffre d?affaires, le groupe n?a pu empêcher ses comptes de plonger dans le rouge en 2009. Son résultat opérationnel courant s?est soldé par une perte de 16,7 millions d?euros contre un bénéfice de 37,7 millions d?euros.

Entre la crise et un environnement extrêmement concurrentiel, la migration des petites annonces du support papier vers internet se fait dans la douleur. Bien qu?en hausse de 12,3%, les revenus en provenance de la Toile n?ont pas suffit à absorber la chute (-33,5%) de l?activité des journaux, qui par ailleurs, supporte l?essentiel des charges. Dès lors, on peut douter de la perspective d?un retour à l?équilibre opérationnel dans un avenir proche. Et ce même si, sans préciser à quel niveau du compte de résultat, la direction espère renouer avec les profits cette année.

C?est bien ce manque de visibilité que sanctionne lourdement le marché comme en témoigne le décrochage de près de 15% du titre depuis le début de la séance. Et pour cause. Spir Communication doit faire face à d?importants engagements matérialisés par une dette financière nette de 112 millions d?euros, qui constitue près de 90% de sa capitalisation boursière. On l?aura compris : la précarité guette et le temps presse.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2010 à 21:23 :
spir

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :