L'automobile doit passer la seconde

Les effets vertueux de la prime à la casse se lisent dans les comptes trimestriels des constructeurs. Mais la deuxième partie de l'année risque encore d'être difficile.
(Crédits : Tribune)

Un vent d?espoir souffle sur le monde automobile. Les uns après les autres, les constructeurs surprennent agréablement la communauté financière par le dynamisme de leurs ventes en ce début d?année. Les primes à la casse y sont pour beaucoup. Exception faite de Fiat qui n?est pas parvenu à renouer avec l?équilibre financier au premier trimestre, l?actualité du jour est riche en bonnes nouvelles. Après un bond de 27,5% de ses ventes trimestrielles supérieures aux attentes, PSA prévoit désormais un résultat opérationnel courant " légèrement positif" au titre du premier trimestre. De son côté, l?allemand Volkswagen a fait état d?une envolée de 94,6% de son chiffre d?affaires, grâce notamment à une forte demande en Chine. Et cela alors qu?hier Daimler a publié un bénéfice d?exploitation de 1,2 milliard d?euros à comparer à une perte de 1,2 milliard un an plus tôt à la même époque.

Au vu de ce constat, on se risquerait presque à rêver d?un retour en force du secteur en Bourse. D?autant qu?au sein du DJ Stoxx 600 l?industrie automobile reste à la traîne et accuse toujours un retard par rapport à la moyenne depuis le début de l?année. Mais le retard ne sera pas si facile à combler. De l?aveu même de la direction de PSA, la deuxième partie de l?année s?annonce compliquée pour les constructeurs européens. Et pour cause. Les primes à la casse sont vouées à diminuer progressivement. L?incitation à l?achat de véhicules sera donc de moins en moins forte. Le tout sachant que les groupes pourront moins se reposer sur un effet de base aussi favorable qu?au premier trimestre. Dans ce contexte, des arbitrages pourraient être réalisés en faveur notamment des constructeurs positionnés sur le segment haut de gamme. Selon Fitch, ces derniers devraient notamment bénéficier de la reconstitution des flottes d?entreprise et de l?appétit des consommateurs de certains pays émergents et notamment chinois pour les grosses berlines.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.