Municipales en Languedoc-Roussillon : ça bouge à Béziers, Carcassonne, Perpignan...

 |   |  692  mots
(Crédits : DR)
C’est le temps des dernières migrations stratégiques. À Béziers, après un long suspense, Agnès Jullian, élue à la Région, rejoint l’UMP Elie Aboud. À Perpignan, on cherche le successeur à l’Agglo de Jean-Paul Alduy, qui est descendu avec brio et émotion de l’estrade politique jeudi dernier.

Béziers : Agnès Jullian rejoint Elie Aboud

Agnès Jullian, qui était encore vice-présidente à la Région en charge du développement touristique la semaine dernière, occupera la deuxième place sur la liste du député UMP Elie Aboud pour les municipales de Béziers (34). L'accord entre l'équipe Aboud et la liste Atouts Béziers présidée par la P-dg de Technilum s'est formalisé Lundi 27 janvier lors d'une soirée de travail en commun tenue au restaurant le Café des Louis près de la cathédrale Saint-Nazaire. Une cinquantaine de personnes ont planché pendant toute la soirée sur les différents éléments du programme à conduire en commun : finances de la ville, sports, culture, tourisme… « Nous sommes globalement tombés d'accord sur la plupart des dossiers, indique Elie Aboud. Il s'agit maintenant d'intégrer les forces vives d'Atouts Béziers dans notre équipe. Car il y aura désormais un seul groupe, majoritaire sur les habitants de Béziers, qui nous accordent leur confiance. Il s'agit de ne pas congeler cette ville, de ne pas la confier à des apprentis-sorciers. » Atouts Béziers pourrait placer entre six et huit candidats en position éligible. « Nous sommes l'incarnation du changement pour Béziers, estime Agnès Jullian. Pour moi, il s'agissait d'un choix cornélien entre Béziers et l'action que je conduis aujourd'hui à la Région sur le passionnant dossier du développement touristique. Et que je compte bien prolonger jusqu'en 2015. »

Toutefois, Agnès Jullian a fait savoir, aujourd'hui vers 14h, qu'elle rendait sa délégation à la Région. La semaine dernière, Christian Bourquin, président socialiste de la Région, avait réaffirmé son soutien à la candidature socialiste (et EELV) de Jean-Michel Duplaa, et conseillé à sa vice-présidente de présenter une liste autonome. En cas de victoire, Agnès Jullian aurait une mission transversale en matière de rayonnement de la ville de Béziers. Son rôle à l'Agglomération de Béziers reste à définir.

Carcassonne : Jeannette Driss rejoint Gérard Larrat

Jeannette Driss, ancienne suppléante PS d'Alain Tarlier dans le canton sud de Carcassonne, rejoint l'équipe de Gérard Larrat, ancien maire UMP jusqu'en 2009. Celui-ci a lancé une liste apolitique directement concurrente de celle d'Isabelle Chesa, investie par l'UMP. Jeannette Driss a démissionné du PS en novembre dernier pour rejoindre le mouvement Nouvelle Donne. Depuis des mois, elle est en conflit avec le député-maire sortant Jean-Claude Perez (PS) sur la question de l'application immédiate du non-cumul des mandats. Elle avait multiplié les procédures, notamment auprès de la Commission nationale des conflits du PS, mais elle n'avait pas obtenu satisfaction et avait battu la campagne pour l'investiture socialiste. Dans le même temps, le maire sortant a dévoilé sa liste. Comme attendu, l'ancien préfet Dominique Bellion est en troisième position. Jean-Claude Perez a aussi et surtout rallié Anne Jeanson, ancienne adjointe à l'environnement dans l'équipe de Gérard Larrat de 2008 à 2009. C'est une proche de Gilles Icher, ancien délégué de circonscription de Carcassonne, poussé à la démission début 2103.

Perpignan : qui pour succéder à Jean-Paul Alduy ?

Comme attendu, Jean-Paul Alduy, président de la Communauté d'agglomération de Perpignan Méditerranée, a annoncé jeudi soir qu'il quittait la vie politique. « Je passe le flambeau. Je deviens un homme libre », explique-t-il, en espérant encourager l'avènement d'une nouvelle génération d'hommes politiques. Jean-Paul Alduy, qui avait succédé à son père Paul Alduy en 1993, ne sera donc pas sur la liste UMP conduite par Jean-Marc Pujol (UMP). Sans le désigner formellement, Jean-Paul Alduy voyait en Romain Grau (38 ans), vice-président en charge du développement économique, son successeur logique. Élu sur la liste de Jean Codognès, il avait ensuite rejoint l'équipe Alduy après avoir été attaché parlementaire d'Henri Sicre (PS). Le sénateur UMP François Calvet, maire du Soler, pourrait aussi faire figure de présidentiable à l'Agglomération. Jean-Marc Pujol a toujours dit qu'il ne serait pas candidat et a toujours souhaité que le fauteuil soit occupé par un élu de Perpignan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2014 à 15:06 :
quand on voit ce que sont devenues ces villes ,qui furent de si belles villes comme nice et marseille ,on ne peut que souhaiter aller vivre ailleurs et c est bien triste ...!
a écrit le 09/02/2014 à 17:15 :
A Bezier en finir avec l'UMPS et a Perpignan attention aux chaussettes
a écrit le 08/02/2014 à 18:59 :
Elle préfigure les nouvelles alliances , mais Béziers peut être un cercueil politique..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :