Neelie Kroes : "Nous allons lancer un plan pour les start-up"

 |   |  319  mots
Loïc Le Meur et Neelie Kroes Copyright LeWeb
Loïc Le Meur et Neelie Kroes Copyright LeWeb (Crédits : LeWeb12)
La commissaire européenne en charge des Nouvelles technologies était l'invitée de clôture de cette deuxième journée de conférence à Le Web12'. Elle y a annoncé le lancement d'un programme européen en faveur de l'économie digitale.

Pour l'économie digitale "nous avons de l'argent"! A Le Web'12 ce mercredi, la commissaire européenne Neelie Kroes, en charge des Nouvelles technologie, a tenu à rassurer le monde des web-entrepreneurs. Lors d'un débat avec l'organisateur de l'événement, le blogueur et chef d'entreprise Loïc Le Meur, elle rappelé qu'elle disposait d'une enveloppe de 100 milliards d'euros. Les tractations, dans l'impasse pour le moment, sur le budget européen ne devraient donc pas entamer les subisdes allouées au secteur. La commissaire a même indiqué qu'elle lancerait prochainement un "plan pour les start-up", sans donner beaucoup de précisions. Elle a par exemple évoqué la création de plateformes de financement participatif.

Parmi les buts affichés: faire en sorte que ceux qui créent des entreprises en Europe y restent et dynamisent ainsi l'ensemble de l'économie alors que le chômage ne cesse de s'aggraver dans la zone euro. Elle a proposé à Loïc Le Meur de dresser une liste des start-up qui hésitent à se lancer en Europe. 

"Changer d'état d'esprit"

Elle a en outre invité les acteurs de l'économie digitale à discuter avec elle et à "inspirer" ses collègues à Bruxelles ainsi que les autres dirigeants européens. "Ce qu'il faut c'est changer d'état d'esprit", a-t-elle ainsi préconisé. Et pour cela, à ses yeux, ce sont les jeunes qui doivent donner l'impulsion à des dirigeants qui "n'ont pas une façon créative de penser". Elle répondait à son interlocuteur qui comparait la situation européenne avec la Californie et la Silicon Valley, où, d'après lui, "partout les jeunes rêvent de devenir le prochain Mark Zuckerberg".

Enfin, au rang des critiques qu'elle a formulé figuraient par exemple la différence de TVA entre les livres numériques et les livres papiers. Elle a également appelé à une révision du systèmes des droits d'auteur. Une proposition largement applaudie par l'assistance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :