La Bourse de Paris, hésitante, attend l'état du moral des consommateurs américains

 |   |  387  mots
A la mi-séance, le CAC 40 recule légèrement. Axa enregistre la plus forte baisse. Dexia poursuit sa montée progressive.

A mi-séance, la tendance est toujours aussi hésitante à la Bourse de Paris. Le CAC 40 recule légèrement de 0,16% à 3.329 points. Le marché attend la publication cet après-midi de l'indice de confiance du consommateur américain.

Axa signe la plus forte baisse à la mi-journée, en repli de 2,57% à 14,39 euros. L'assureur va supprimer 650 emplois dans sa filiale britannique. Toujours dans le secteur financier, Crédit Agricole recule de 2,37% à 10,93 euros. La banque s'apprêterait à émettre des obligations pour renforcer ses fonds propres.

PPR évolue aussi en baisse de 2,49% à 61,27 euros sur des prises de bénéfices. Les investisseurs prennent également leurs gains sur ArcelorMittal qui chute de 2,09% à 25,26 euros.

Total, la première pondération du CAC, pèse également sur la tendance alors que les cours du brut sont en baisse. L'action abandonne 1,78% à 40,82 euros. Air Liquide cède 0,98% à 66,81 euros. L'action subit une baisse de recommandation de Golman Sachs.

Du côté des hausses, le rally se poursuit pour Dexia. L'action gagne encore 3,97% à 6,48 euros. Elle a même touché un plus haut depuis le début de l'année à 6,59 euros alors que le titre était tombé a seulement 1,10 euro début mars.

Sanofi-aventis est aussi bien orienté, tout comme l'ensemble du secteur pharmaceutique en Europe, alors que le niveau d'alerte à la grippe A est passé au niveau 6, le niveau maximum. Le titre bondit de 3,32% à 47,78 euros. A noter que sur le SBF 120, Sperian, qui fabrique notamment des masques de protection, grimpe également de 4,74% à 42euros85.

Egalement en hausse, Saint Gobain s'octroie 1,34% à 26,48 euros. Selon des sources bancaires, la ligne de crédit de 2 milliards d'euros que cherchait à réunir le groupe aurait été largement sursouscrite.

Dans le rouge à l'ouverture, EDF progresse désormais de 1,34% à 36,03 euros. Pourtant, les projets de l'électricien dans le nucléaire aux Etats-Unis avec Constellation ont été bloqués par la justice américaine.

Sur le SBF 120, on retiendra aussi le beau rattrapage de Club Méditerranée. Le titre bondit de 6,25% à 9,75 euros, après avoir perdu 4% hier.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont en baisse. Le baril de WTI américain s'échange contre 71,58 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord vaut 70,78 dollars. Sur le marché des devises, l'euro se maintient au dessus de 1,40 dollar. 1 euro vaut 1,4024 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :