La Bourse de Paris termine en baisse dans le sillage de Wall Street

 |   |  328  mots
La Bourse de Paris a à nouveau piqué du nez dans le sillage de Wall Street. A la clôture, le CAC perd 1,09% à 3.049 points, dans un faible volume d'échanges.

Alcatel-Lucent subit le plus fort repli de la journée avec une chute de 3,88% à 1,54 euro. Hier, Cheuvreux a abaissé sa recommandation sur le titre.

GDF Suez abandonne 3,82% à 25,08 euros. On vient d'apprendre que l'allemand E.ON avait bien l'intention de faire de l'ombre au petit français dans le dossier de la construction de l'EPR, le réacteur nucléaire nouvelle génération.

Air France-KLM chute de 2,87% à 8,58 euros. La compagnie aérienne a subi une nouvelle baisse de 6,4% de son trafic passager le mois dernier.

France Télécom perd 2,05% à 15,97 euros. L'autorité de la concurrence a estimé que le modèle d'exclusivité ne pouvait être qu'exceptionnel et limité dans le temps pour la télévision sur internet. Un coup dur pour le géant français, qui a basé son offre de télévision sur Internet sur ce modèle d'exclusivité.

Alstom enregistre une nouvelle baisse de 2,86% à 40,82 euros. CapGemini cède 2,38% à 25,38 euros. Et EADS perd 2,32% à 11,38 euros.

Le secteur financier termine la séance en ordre dispersé. Dexia chute de 1,7% à 5,20 euros. Société Générale abandonne 0,34% à 37,12 euros et Crédit Agricole cède 1,22% à 8,60 euros. Par contre, BNP Paribas enregistre une belle progression de 1,23% à 46,87 euros.

Le titre se place juste derrière ArcelorMittal, la meilleure performance de la journée sur le CAC, qui prend 2,7% à 22,08 euros. Le sidérurgiste relance un de ses hauts-fourneaux. Les marchés interprètent ça comme un signe de reprise.

Michelin, Renault et EDF terminent également la séance dans le vert. Michelin avec un gain de 0,27% à 38,66 euros, Renault en hausse de 0,14% à 24,68 euros et EDF sur un rebond de 0,24% à 30,91 euros.

Hors CAC 40, JC Decaux gagne 0,77% à 11,20 euros. Le spécialiste du mobilier urbain a remporté un contrat au Qatar.

Sur les marchés pétroliers, les cours chutent encore. Le baril de WTI américain retombe à 62,59 dollars et celui de Brent de la mer du Nord s'échange contre 62,80 dollars. Du côté de devises, l'euro vaut 1,3961 dollar.

(également disponible en vidéo).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :