Alstom limite les dégâts au premier trimestre, le titre progresse

 |   |  314  mots
Le groupe publie des ventes légèrement inférieures aux attentes au titre du premier trimestre 2009-2010 mais ses prises de commandes ont enregistré une baisse limitée à 27% au cours de cette période. Alstom confirme que sa marge opérationnelle devrait atteindre environ 9% en mars 2010.

Alstom a publié ce jeudi des ventes légèrement inférieures aux attentes au titre du premier trimestre de son exercice 2009-2010. Son chiffre d'affaires a atteint 4,8 milliards d'euros (+7%) et ses prises de commandes 4,77 milliards, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne des ventes de 4,93 milliards et que certains redoutaient une baisse des commandes reçues plus importante. Le carnet de commandes du groupe s'établit à 46,6 milliards d'euros au 30 juin, soit environ 29 mois de chiffre d'affaires.

Par secteur, le chiffre d'affaires d'Alstom au cours du 1er trimestre a progressé de 9% à 3,4 milliards d'euros dans l'énergie (+7% en organique) et de 3% à 1,4 milliard dans sa division Transport (+2% en organique). Sur la même période, les prises de commandes ont reculé de 32% à 3 milliards d'euros dans l'Energie et de 17% à 1,8 milliard pour le Transport. "Les prises de commandes des deux Secteurs Power et Transport sont conformes à celles enregistrées au cours de la seconde moitié de l'exercice précédent, mais elles sont inférieures à celles du premier trimestre 2008/09 qui comprenait un nombre plus élevé de contrats majeurs", a souligné Alstom.

Le spécialiste des infrastructures d'énergie et de transport a souligné dans un communiqué que l'activité commerciale était restée "satisfaisante" au 1er trimestre et confirmé que sa marge opérationnelle devrait atteindre environ 9% en mars 2010."Comme précédemment annoncé, la demande à court terme de transport ferroviaire devrait rester soutenue, portée notamment par les gros projets, dont certains émanent des plans de relance", a déclaré le P-DG d'Alstom, Patrick Kron, cité dans le communiqué. "Dans la génération d'électricité, le marché des nouveaux équipements devrait être impacté par des retards dans la prise de décision des clients sur la construction de centrales électriques", a-t-il ajouté.

En Bourse, le titre s'est bien défendu. Il a fini en hausse de 1,16% à 43,55 euros, un peu plus que l'indice CAC 40.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :