Semaine de hausse ininterrompue à Paris, le CAC bondit de 7,9%

 |   |  580  mots
La Bourse de Paris termine la semaine sur une forte progression de 7,9%. Le CAC a repassé la barre des 3.200 points. Après un début de semaine pauvre en échanges, en raison du pont du 14 juillet, la progression s'est nettement intensifiée mercredi (+2,9%).

Les valeurs bancaires ont tenu le haut de l'affiche, dopées par les résultats trimestriels meilleurs que prévu des établissements américains. Dès mardi, les performances de Goldman Sachs ont impulsé la hausse des valeurs financières. Jeudi, les résultats largement supérieurs aux attentes de JPMorgan l'ont alimentée et vendredi, ceux de Bank of America et, dans une moindre mesure, Citigroup, l'ont soutenue.

Au final, vendredi, Société Générale affiche un bond de 12,82% sur la semaine, Crédit Agricole de 13,47%, BNP Paribas de 9,19% et l'assureur Axa de 12,37%. Dexia, une valeur plus volatile, progresse de 10,80% ces cinq dernières séances.

Alcatel-Lucent affiche la plus forte progression hebdomadaire du CAC: +17,52%. Dès lundi, le titre a rebondi et les bons résultats trimestriels d'Intel aux Etats-Unis l'ont dopé dès mercredi. De plus, Bank of America a fortement relevé son conseil sur le titre. Seule une petite prise de bénéfice jeudi vient rougir cette semaine passée dans le vert.

STMicroelectonics a lui aussi profité des bons résultats d'Intel mercredi. En revanche, le titre a souffert du plongeon des performances de Nokia, un de ses principaux clients.

Le secteur automobile a renoué avec la hausse cette semaine. Renault a pris 16,05% sur ces cinq dernières séances. Peugeot affiche une progression de 9,80% et Michelin de 10,44%. Les valeurs ont été soutenues par le net rebond des ventes de voitures en Europe de l'ouest en juin.

Même si cette hausse s'explique clairement par les mesures de primes à la casse prise dans les différents pays européen, les marchés ont salué le fait que les Français ont fait mieux que la tendance. Ainsi, les ventes de Renault ont peut être chuté de 16,5% entre janvier et juin, mais les investisseurs ont privilégié le fait que le groupe est parvenu à maintenir sa part de marché dans cet environnement dégradé.

Les cinq dernières séances ont été marquées par un retour d'un certain appétit pour le risque des investisseurs. Du coup, les valeurs défensives ont été un peu ignorées au profit des valeurs cycliques, le plus souvent dans l'industrie. ArcelorMittal illustre bien ce phénomène avec un gain de 16,65% sur la semaine. Le titre a également bénéficié du rebond continu des cours des matières premières toute la semaine. Et vendredi, le groupe de Lakshmi Mittal a annoncé avoir trouvé un accord avec ses banquiers pour renégocier sa dette.

Les autres valeurs industrielles affichent également des performances hebdomadaires très honorables. Schneider Electric progresse de 10,59%, Saint-Gobain de 9,61%, Bouygues de 10,20% et Vinci de 9,36%.

Altsom termine la semaine sur un gain de 10,29%. L'équipementier d'infrastructures d'énergie et de transport a publié un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 7% jeudi. Seul bémol, ses prises de commandes ont chuté de 27%.

Les cours du pétrole ont effectué une lente mais solide remontée depuis lundi. A ce moment, le baril de WTI américain et celui de Brent de la mer du Nord évoluaient entre 59 et 60 dollars le baril. Ils sont progressivement remontés jusqu'à 61/62 dollars jeudi. Et vendredi, ils ont nettement accélérés leur hausse pour termine à 63,18 dollars vendredi après la clôture pour le baril de WTI et à 64,73 dollars pour le Brent de la mer du Nord. Le scénario s'est répété pour l'euro, qui est passé de 1,39 dollar en début de semaine à 1,41 vendredi.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :