La Bourse salue les résultats de Valeo

 |   |  423  mots
L'équipementier a fait état mercredi d'une perte nette réduite au deuxième trimestre par rapport au premier. Il se dit confiant pour le troisième trimestre. Le titre a grimpé ce jeudi de plus de 4%.

Valeo est resté dans le rouge au deuxième trimestre, accusé une perte nette de 54 millions d'euros, contre un déficit de 159 millions sur les trois premiers mois de l'année. La perte nette de l'équipementier automobile a atteint 213 millions d'euros au premier semestre, alors que le groupe avait dégagé un bénéfice de 100 millions un an plus tôt.

Son chiffre d'affaires a baissé de 28,4% à l'issue d'une semestre contrasté. Il a rebondi de 14% entre le premier et le deuxième trimestre, tandis que sa marge opérationnelle est redevenue positive, de 15 millions d'euros, au deuxième trimestre, contre -66 millions sur les trois premiers mois de l'année.

"Après le 'trou d'air' constaté durant le premier trimestre de 2009 (-34%), la production automobile a rebondi de 27% au deuxième trimestre par rapport au premier grâce notamment aux programmes de prime à la casse en Allemagne, en France et en Italie, et à une amélioration perceptible en Asie et au Brésil", a souligné le groupe dans un communiqué.

Valeo anticipe pour les mêmes raisons une poursuite de l'amélioration de la production automobile au troisième trimestre et a revu en hausse ses prévisions en matière de production mondiale, qu'il attend désormais en baisse de 7% au second semestre et en repli de 17% sur l'année. Il tablait jusqu'ici respectivement sur des contractions de 10 et 20%.

En revanche, "le maintien de cette dynamique au quatrième trimestre n'est pas assuré en raison de la faible visibilité sur le scénario de sortie des dispositifs de prime à la casse", a précisé l'équipementier.

Sur la base de l'amélioration de l'activité attendue au troisième trimestre, Valeo compte atteindre une marge opérationnelle positive sur la deuxième moitié de l'année et améliorer sa consommation de cash sur l'exercice à un niveau d'environ 200 millions d'euros après paiement de 230 millions liés aux charges de restructuration.

Le groupe, en perte nette en 2008, a décidé face à la crise de ramener le nombre de ses divisions de 11 à quatre afin d'améliorer sa rentabilité et son efficacité. Il a également déjà annoncé son intention de réduire ses effectifs de 5.000 personnes dans le monde cette année. Il a indiqué mercredi qu'il avait d'ores et déjà réalisé 313 millions d'euros d'éconmies sur son objectif de 500 millions pour 2009 et de 600 millions en année pleine à partir de 2010.

Le marché a tout de même salué les signes d'amélioration, le titre a gagné 4,08% ce jeudi à 18,48 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :