La Bourse de Paris victime de prises de bénéfices

 |   |  299  mots
Après son fort rebond de la veille, la Bourse de Paris recule dans le sillage de la baisse des marchés à Tokyo. Dans la matinée, le CAC recule de 1%, sous les 3.800 points, à 3.775 points exactement.

Alcatel-Lucent est encore attaqué et signe le plus fort repli de l'indice dans les premiers échanges: -2,5% à 2,34 euros.

Les prises de bénéfices affectent ce matin les valeurs pétrolières qui ont fortement rebondi hier. Technip recule de 1,7% à 47,94 euros. Première capitalisation du CAC, Total pèse sur la tendance avec un repli de 1,5% à 42,05 euros et Vallourec abandonne 1,07% à 115,10 euros1. ArcelorMittal, en nette hausse aussi hier, recule de 1,07% à 25,85 euros.

Les valeurs cycliques dans leur ensemble sont mal orientées. Schneider Electric baisse de 2% à 74,80 euros, Bouygues et Vinci perdent 1,3%. Les prises de bénéfices touchent aussi le secteur bancaire. Société Générale recule notamment de 1,5% et BNP Paribas de 1,3%. De son côté, Axa cède 1,14% à 16,92 euros. L'assureur tient aujourd'hui sa conférence investisseurs où il doit présenter une mise à jour de sa stratégie.

Sur le SBF 120, Legrand décroche de 7,2% à 18,45 euros. Les sociétés d'investissement Wendel et KKR vont réduire d'environ 11% leur participation dans le groupe de matériel électrique.

Du côté des hausses, Carrefour bondit de 2,6% à 32,38 euros et signe la meilleure performance du CAC à l'ouverture. Le titre profite d'une hausse de recommandation de JP Morgan qui est passé à l'achat sur la valeur.

LVMH résiste à la baisse du marché. L'action évolue à l'équilibre à 73,82 euros. UBS a entamé sa couverture sur la valeur à l'achat. Son concurrent PPR progresse, lui, de 0,3% à 82,89 euros.

Le secteur défensif s'en sort bien. Essilor et Pernod Ricard progressent de 0,15%.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut se sont stabilisés après leur fort rebond d'hier. Le baril de WTI s'échange contre 77,45 dollars et celui de Brent de la mer du Nord vaut lui 77,46 dollars. Côté devises, l'euro vaut 1,4907 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :