Accueil mitigé des "stress tests" à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris qui a ouvert en hausse ce lundi, évoluait à l'équilibre dans la matinée. A mi-séance, le CAC 40 grignote 0,07% à 3.609 points.

3 mn

La Bourse de Paris, qui a ouvert dans le vert ce lundi, rassurée par la publication, vendredi soir, des résultats des "stress tests",  perd de son élan. A mi-séance, le CAC 40 grignote 0,07% à 3.609 points.

Le secteur bancaire salue la nouvelle rassurante concernant les "stress tests" et évolue en tête des hausses du CAC 40. Au total, seules sept banques sur 91 ont échoué et devront se recapitaliser pour un montant total de 3,5 milliards d'euros. Société Générale bondit de 2,89% à 39,10 euros. Dexia s'octroie 2,85% à 3,39 euros, BNP Paribas avance de 1% à 50,25 euros et Crédit Agricole prend 1,02% à 9,45 euros. Sur le SBF 120, Natixis, dont la maison-mère BPCE a aussi été testée, gagne 1,39% à 3,87 euros.

Sanofi-Aventis grimpe de 0,55% à 45,76 euros après avoir chuté de 4% à la clôture vendredi soir. Le laboratoire a abaissé sa prévision de résultat 2010 après l'autorisation d'un générique du Lovenox aux Etats-Unis. Le groupe dit prévoir "une évolution du bénéfice net par action des activités pour l'année 2010 comprise entre 0% et -4% par rapport à 2009, à taux de changes constants". Sanofi aurait par ailleurs approché la biotech américaine Genzyme mais les discussions n'en sont qu'à leur début.

Du côté des réactions des analystes sur la valeur, Oddo Securities a abaissé son objectif de cours de 63 à 60 euros, tout en réitérant son conseil d'achat. Les analystes de la maison de courtage Jefferies et de la banque américaine Bank of America-Merrill Lynch ont pour leur relevé leur recommandation sur le titre Sanofi -Aventis à "acheter".

UBS a annoncé avoir retiré TF1 (+0,88%) de sa liste de valeurs préférées, et d'avoir retiré M6 (+2,15%) de sa liste de valeurs les moins recherchées.

Du coté des baisses, STMicroelectronics signe le plus fort recul du CAC 40. Le titre perd 2,17% à 6,35 euros, après avoir publié vendredi un bénéfice par action du deuxième trimestre supérieur aux attentes mais un chiffre d'affaires en ligne toujours affecté par son pôle de téléphonie mobile, notamment la coentreprise avec Ericsson. Citi reste à l'achat mais préfère Intel ou Qualcomm. Natixis n'est plus à l'achat.

Le groupe européen d'aéronautique, d'espace et d'armement EADS, maison-mère d'Airbus, cède 0,83% à 17,86 euros. Selon nos informations, l'A350 XWB, le futur gros porteur d'Airbus, qui doit concurrencer le nouveau Boeing 787, pourrait avoir un retard, concernant son lancement commercial, de 12 à 18 mois.

GDF Suez se replie de 0,75% à 25,12 euros. Invesco Perpetual, premier actionnaire d'International Power aurait annoncé à GDF Suez, lors de discussions sur un rapprochement des deux groupes énergétiques, qu'une offre améliorée pourrait ne pas être nécessaire pour obtenir son soutien, rapporte le Financial Times.

France Telecom baisse de 0,2% à 14,93 euros et Vivendi de 0,22% à 18,17 euros. Les deux groupes négocient un partenariat pour voir fusionner TPS Star et au moins une chaîne du bouquet Orange Cinéma Séries, selon des informations de La Tribune.

Hors CAC 40, Fimalac recule de 0,65% à 30,80 euros. Le groupe de services financiers a annoncé vendredi que son chiffre d'affaires avait progressé de 6,9% à 443,2 millions d'euros au titre des neuf premiers mois de son exercice 2009-2010 clos au 30 septembre.

Du coté des marchés pétroliers, les cours du brut sont en petite baisse. Le baril de WTI américain s'échange contre 78,26 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 76,84 dollars.

Du coté des devises, l'euro progresse face au dollar et s'échange contre 1,2910 dollar.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.