Les valeurs de la construction pénalisées par une note de Goldman Sachs

Le broker a abaissé son opinion sur l'ensemble du secteur en Europe. A la Bourse de Paris, le compartiment souffre.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Séance difficile ce mardi pour les valeurs de la construction. Le secteur s'affiche en baisse à la Bourse de Paris après que Goldman Sachs a abaissé son opinion sur l'ensemble du secteur en Europe d'attractif à neutre.

Dans une note, le broker estime que la reprise des dépenses de construction est reportée à 2011. Du coup, il réduit ses prévisions d'évolution de ces dépenses sur 2010-2011, les ramenant dans une fourchette de -1,8% à +2,3% contre +2,8% à +6,3% précédemment.

"En conséquence de la révision en baisse de nos estimations de croissance des dépenses de construction, des volumes de ciment et des prix, nous avons réduit nos prévisions d'Ebitda de 4% à 10% en moyenne sur la période 2010-2011. Nos prévisions sont donc de 4% à 6% en dessous du consensus I/B/E/S", écrivent les analystes de Goldman Sachs.

Dans le détail, l'intermédiaire est passé d'achat à neutre sur Lafarge avec un objectif de cours ramené de 67,9 à 44,1 euros. Il réitère son conseil de vendre Eiffage et ramène son objectif de cours de 36,6 à 31,1 euros. Goldman Sachs reste par ailleurs à l'achat sur Vinci mais abaisse son objectif de cours de 61 à 58,9 euros.

En revanche, le broker intègre Saint-Gobain dans sa liste de valeurs à acheter en priorité (conviction buy list) avec un objectif de cours ajusté de 2 centimes à 50,1 euros. Mais cela n'empêche pas le titre du groupe de matériaux de construction de baisser. A la clôture, Saint-Gobain cède 2,8% à 32,95 euros.

De leur côté, Lafarge perd 0,83% à 40,14 euros, Vinci recule de 1,96% à 37,71 euros et sur le SBF 120, Eiffage laisse 1,54% à 38,80 euros tandis que Ciments Français perd 3,07% à 60,60 euros.

Bouygues fait quant à lui bande à part. Le groupe, qui n'est pas mentionné par Goldman Sachs et n'a pas encore publié ses semestriels, résiste et ne perd que 0,62% à 33,87 euros. La valeur profite même d'une note positive d'Exane BNP Paribas. L'intermédiaire a réitéré son conseil d'achat et porté son objectif de cours de 43 à 44 euros, estimant que les résultats semestriels qui seront publiés le 31 août "devraient se révéler encourageants".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.