Peugeot à la peine après les déclarations de la famille actionnaire

La famille Peugeot, principal actionnaire du constructeur, a indiqué s'être engagée à ne pas vendre ses parts dans le groupe pour une durée de deux ans. Une information qui pèse sur le titre puisque la firme enregistre ce matin la plus forte baisse du CAC 40.

1 mn

Copyright Reuters

La famille Peugeot , actionnaire historique du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën avec 30 % du capital, a indiqué ce matin avoir renouvelé son engagement à ne pas vendre ses actions au cours des deux ans à venir.

Une information qui n'est pas sans peser sur le titre qui enregistre ce matin la plus forte baisse du CAC 40 avec un recul de 1,75 %.

PSA Peugeot Citroën "a été informée que les sociétés du groupe familial Peugeot , Etablissements Peugeot Frères et Société foncière, financière et de participations (FFP) ont renouvelé en date du 21 décembre 2010 les engagements de conservation "Dutreil" portant sur les actions Peugeot détenues par elles et certains autres actionnaires qui leurs sont liés", indique le communiqué publié par le groupe.

Si cette annonce n'est pas sans conséquence pour le titre, c'est, du reste, l'ensemble du secteur automobile qui est à la peine en cette journée de réveillon. Renault affiche la deuxième plus forte baisse de l'indice parisien avec un recul de 1,68 %. Sur le SBF 120, c'est Valeo qui accuse l'une des plus fortes baisses avec un recul de 1,58 %.

Un mouvement sur le secteur qui n'est pas étranger aux derniers chiffres publiés par le ministère de l'Industrie sur les primes à la casse. En tout, plus de 600.000 primes ont été payées sur l'année faisant artificiellement gonfler les ventes des constrcuteurs alors même que ceux-ci ne pourront plus en bénéficier de cet effet d'aubaine à compter du 1er janvier. Ce qui tend à inciter le peu d'investisseurs encore présents sur le marché, à prendre leur distance avec un secteur qui a particulièrement bien performé sur la fin d'année. 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/12/2010 à 15:49
Signaler
On ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre. Comme Dassault, ils ont la chance de pouvoir profiter d'un paradis fiscal français: ne revendez pas pendant deux ans. Vous ne paierez rien. Pourquoi c'est toujurs les riches qui ont des avantages pare...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.