La Bourse de Paris à la peine

 |   |  554  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le marché parisien s'inscrit en nette baisse, plombé notamment par le repli de la première capitalisation du CAC 40, Total.

Dans le sillage de la forte correction la veille à Wall Street, le marché parisien effectue une démarrage difficile. A 10h, le CAC 40 reculait de 0,9% à 4.021,58 points.

Les investisseurs s'inquiètent de mauvaises statistiques sur l'activité industrielle en Chine qui relancent les craintes d'un ralentissement de la croissance chinoise. Dans le même temps, le secteur de l'énergie pèse sur la tendance dans un contexte de sévère baisse des cours du pétrole.

Par ailleurs, les craintes sur la Grèce restent persistantes et entraînent à la baisse l'euro face au dollar. La question de la situation budgétaire hellénique sera d'autant plus présente cette séance qu'est attendue l'estimation du PIB grec pour le premier trimestre.

La séance va aussi être animée par une salve de publications d'entreprises. Sur le CAC 40, on surveillera les annonces de Vallourec, Vivendi, Natixis et EDF.

Valeurs en baisse

Lanterne rouge du CAC 40, Schneider Electric subit des prises de bénéfices et lâche 1,8% à 113,45 euros.

La cote est surtout plombée par le secteur énergétique et celui lié aux matières premières. Technip lâche 1,8% à 69,93 euros, Total baissse de 1,6%, ArcelorMittal de 1,3% et Vallourec de 1,4%.

Valeurs en hausse

Natixis grimpe de 1,7% à 3,97 euros après la publication de ses résultats annuels. La banque a annoncé des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre grâce aux activités de marché et à un recul plus prononcé que prévu des provisions pour pertes sur le crédit. La filiale du groupe BPCE a précisé que son bénéfice net s'était élevé à 412 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, en baisse de 12%.

Les résultats d'EDF sont aussi bien accueillis (+0,6% à 28,78 euros). L'électricien a confirmé jeudi ses objectifs annuels après une croissance organique de 1,3% de son chiffre d'affaires au premier trimestre à la faveur d'une hausse de sa production nucléaire en France.

Lafarge est bien orienté (+1,6%), le marché saluant la poursuite du désendettement du groupe. Ce dernier a annoncé la cession de ses activités ciment et béton dans le sud-est des Etats-Unis pour 760 millions de dollars.

Le secteur de la publicité profite des bons résultats du britannique Aegis. Publicis prend 0,4% et sur le SBF 120, Havas grimpe de 1,8%.

Hors CAC 40

Plus forte baisse du SRD, Thales décroche de 3,9% à 29,02 euros. Le spécialiste de l'électronique de défense a annoncé une baisse de ses prises de commandes au premier trimestre sous le coup des pressions budgétaires en Europe et de l'instabilité au Moyen-Orient, tandis que son chiffre d'affaires est conforme aux attentes à la faveur de la reprise dans l'aéronautique civile.

Meetic décroche de 3,4% à 15,09 euros. Le groupe de sites de rencontre a fait état d'une perte nette creusée à 3,2 millions d'euros au premier trimestre. Il l'explique par les "investissements marketing importants" réalisés sur la période.

Devises et pétrole

Les craintes sur la dette grecque ont fait chuter l'euro à 1,42 dollar. 1 euro vaut 1,4225 dollar.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont stables mais vont être très surveillés ce jeudi après leur correction de la veille. Le baril de WTI américain s'échange contre 98,43 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord contre 112,71 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :