Le CAC 40 plie face au Portugal et à l'inflation américaine

 |   |  946  mots
Copyright Reuters
Le marché parisien a perdu du terrain après la confirmation de l'entrée du Portugal en récession et la baisse de Wall-Street en réaction à la publication de l'inflation américaine.

Si dans un premier temps le marché a profité de bonnes nouvelles macroéconomiques et microéconomiques, la publication du repli du PIB portugais a refroidi les ardeurs des investisseurs. Encore haussière, la tendance s'est inversée après l'ouverture en baisse de Wall Street . Au final, après avoir affiché progressé jusqu'à 1,10 % dans la matinée, le CAC 40 a terminé la séance sur un repli de 0,11 % à 4.018,85 points.

En matinée, alors que les cours des matières premières dont la chute avait plombé les marchés jeudi se redressaient, le marché a salué l'annonce surprise de la hausse supérieur aux attentes des PIB de l'Allemagne et de la France. La progression du PIB de la première économie européenne s'est élevé à 1,5% au premier trimestre. Sur la même période, la croissance de l'économie française a atteint 1%, soit sa meilleure performance depuis 2006

Mais la publication d'une contraction de 0,7 % du PIB portugais au premier trimestre 2011 après un repli de 0,6 % lors des trois dernier mois 2010 a ravivé les inquiétudes sur la situation économique et financière des pays les plus fragiles de la zone euro. Ce second recul consécutif marque en effet l'entrée officielle de l'économie portugaise en récession. Et ce alors que le gouvernement n'a pas encore mis en place les mesures de rigueurs imposées par le programme d'austérité que l'Union Européenne et le Fonds Monétaire International ont exigé en échange d'une aide de 78 milliards d'euros.

Déjà mal menée, la tendance s'est inversée alors que Wall-Street réagissait négativement à la publication de l'inflation aux Etats-Unis. La hausse des prix à la consommation a atteint le mois dernier son plus haut niveau en deux ans et demi aux Etats-Unis, progressant comme prévu de 0,4% en avril par rapport à mars, en raison de la hausse des prix alimentaires et de l'essence.

Valeurs en hausse

En tête du palmarès du CAC 40, Vallourec s'est adjugé 6,09 %. L'annonce d'un creux d'activité au premier trimestre par rapport à fin 2010 ayant déjà été anticipé après une alerte lors de la publication des résultats annuels, les investisseurs ont réagi aux perspectives délivrées par le groupe qui anticipe pour le second semestre un chiffre d'affaires et un résultat brut d'exploitation en progression d'une année sur l'autre.

EADS (+5,84%) a annoncé des résultats supérieurs aux attentes au premier trimestre, mais surtout une hausse de sa trésorerie nette à un nouveau record.

Lafarge a progressé de 2,20 %. Après l'annonce de la cession de ses activités ciment et béton dans le sud-est des États-Unis au cimentier colombien Argos pour une valeur d'entreprise de 760 millions de dollars (530 millions d'euros environ), le groupe a indiqué, lors de son assemblée générale, qu'il pourrait atteindre son objectif 2011 de désinvestissements.

Vivendi a pris 1,54 % après avoir dépassé les attentes du marché au premier trimestre. Les ventes de jeux vidéos ayant compensé l'effritement attendu de la marge de l'opérateur des télécommunications SFR.

EDF (+2,04 %) a profité du relèvement de recommandation de Natixis. Dans le sillage la publication d'un chiffre d'affaires organique en hausse de 1,3%, les équipes de l'intermédiaire sont passé de"neutre" à l'achat.

Valeur en baisse

Plombé par les craintes issues des pays dits "périphériques", le secteur bancaire a inversé sa tendance des premiers échanges. Ainsi Crédit Agricole a perdu 0,09 % malgré l'annonce de résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Natixis (-1,99 %) est la plus forte baisse. BNP Paribas a accusé un repli de 0,96 % tandis que Société Générale (+0,12 %) a résisté.

Alcatel-Lucent (-1,14 %) n'a pas profité de l'opinion positive de Moody's qui a confirmé sa note de crédit B1 et relevé sa perspective de négative à stable.

Hors CAC

TF1 a avancé de 1,80%. Le groupe a confirmé ses prévisions malgré un début d'année en demi-teinte, marqué par la baisse des recettes publicitaires de sa chaîne vedette sur fond de difficultés d'audience.

Ubisoft (+3,48%) a indiqué tabler sur une nette amélioration de sa rentabilité cette année, en dépit du ralentissement attendu de sa croissance, après avoir mené en 2010-2011 des restructurations et abandonné certains projets.

Belvédère a progresse de 2,901 % après l'annonce d'une croissance de 16,5% de son chiffre d'affaires du premier trimestre. Par ailleurs, le groupe anticipe pour 2011 une poursuite de cette tendance.

Ingenico a plongé de 4,17% Le fabricant de terminaux de paiements a indiqué qu'il pourrait ne pas conclure le rachat des actifs américains de la société Hypercom après la décision du département américain de la Justice d'engager une action antitrust.

Latécoère a reculé de 1,90% malgré une hausse de 19,6% de ses ventes, hors éléments exceptionnels, et une augmentation de son carnet de commandes au premier trimestre 2011.

Aéroports de Paris a chuté de 1,04 %. Malgré une hausse du trafic passager, le chiffre d'affaires trimestriel est en recul, affecté par la fin de contrats à l'international et par la situation politique en Libye. En outre, selon le quotidien Les Echos de vendredi, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) aurait confié un mandat à la banque Citi afin d'étudier l'opportunité de céder sa participation de 8% dans ADP.

Devises et pétrole

Après s'être repris en matinée, la monnaie unique s'est de nouveau repli face au billet vert. A la clôture des marchés, 1 euro s'échangeait contre 1,4147 dollar.

Les cours du brut ont continué leur repli. Le baril de WTI s'échangeait contre 98,22 dollars, tandis que celui de Brent de la Mer du Nord vaut 112,75 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :