L'optimisme d'ArcelorMittal emballe le marché

En dépit du ralentissement traditionnel de juillet à septembre, ArcelorMittal anticipe une forte demande de la Chine et du secteur automobile, qui devrait lui éviter de revivre le trou d'air vécu au troisième trimestre 2010. Un optimisme qui a plu au marché.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le numéro un mondial de la sidérurgie, qui produit 6% à 7% de l'acier mondial et dont la production a représenté plus du double de celle de son concurrent le plus proche, a relevé sa prévision de demande mondiale en acier, indiquant que les importations chinoises restaient élevées. Si la Chine n'est pas un des principaux marchés d' ArcelorMittal , le volume de ses importations a un impact non négligeable sur les cours de l'acier. La demande apparente devrait y augmenter cette année de plus de 8,5%, ce qui se traduirait selon le sidérurgiste par une progression du marché mondial de l'ordre de 7% à 7,5%.

Le marché a d'autant plus salué cette annonce que le groupe a publié des résultats semestriels solides. A la clôture, le titre affichait une progression de 0,93 % après s'être adjugé jusque 2,82 % au plus fort de la séance.

Avant de publier ses trimestriels, ArcelorMittal avait indiqué que ses hauts-fourneaux avaient tourné à 80% de leurs capacités d'avril à juin, contre 75% au premier trimestre, et que la hausse des cours de l'acier compenserait largement celle des coûts. Il a fait état mercredi d'un bénéfice avant impôts, taxes, dépréciations et amortissements (Ebitda) de 3,41 milliards de dollars (2,35 milliards d'euros) en progression de 21,5 % d'une année sur l'autre. Selon ses prévisions, cette ligne devrait reculer pour tomber entre 2,4 et 2,8 milliards au troisième trimestre, elle. Le consensus Reuters anticipait un Ebitda de 3,25 milliards au deuxième trimestre et de 2,65 milliards lors du trimestre suivant.

"Comme nous l'avions prévu, la société a réalisé une belle performance au deuxième trimestre de 2011, stimulée par la hausse des prix de vente de l'acier", a déclaré le directeur général du groupe Lakshmi Mittal dans un communiqué. "Bien que le troisième trimestre devrait être quelque peu impacté par les facteurs saisonniers, ceux-ci ne devraient pas être aussi prononcés que l'an dernier et la performance de l'ensemble du Groupe du second semestre de 2011 devrait se comparer avantageusement à celle du second semestre de 2010." Le groupe anticipe des expéditions d'acier et un Ebitda par tonne qui devraient dépasser au second semestre de 2011 le niveau enregistré au cours de la période correspondante de 2010. Les prévisions d'investissements ont été relevées de 5,0 à 5,5 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros), suite à l'annonce de nouveaux projets notamment au Canada et au Brésil, à Vega Do Sul. Lakshmi Mittal a par ailleurs annoncé jeudi, lors d'une conférence téléphonique, qu'il avait des ambitions en Inde : "les choses avancent lentement, mais j'espère sûrement".

Sur les six premiers mois de l'année, le groupe a produit 24,9 millions de tonnes de minerai, ce qui représente une hausse de 6,4%, et vise une progression de 10% sur l'année. Pour accroître sa capacité, ArcelorMittal a lancé au mois de juillet une offre de presque 5 milliards de dollars sur Macarthur Coal, en partenariat avec l'américain Peabody. A terme, ArcelorMittal devrait détenir 40% du géant minier australien, et Peabody 60%, selon Lakshmi Mittal.

A l'orée d'un troisième trimestre traditionnellement plus difficile pour le secteur de l'acier car marqué par un recul de la demande du fait de la saison estivale dans l'hémisphère nord, ArcelorMittal va ainsi à l'encontre de ses principaux concurrents. Le sud-coréen POSCO, troisième sidérurgiste mondial, a en effet mis en garde la semaine dernière contre un rétrécissement de la demande et contre des coûts obstinément élevés au deuxième semestre. Mardi, ce sont les américains US Steel et AK Steel qui ont à leur tour alerté les marchés sur leurs perspectives pour la deuxième partie de 2011.

Dans un marché où le repli prévu au troisième trimestre est moins marqué que l'année dernière (ce qui pourrait s'expliquer par un niveau peu élevé des stocks), le groupe serait donc en mesure d'éviter que ne se reproduise la performance jugée décevante en 2010. En outre, ArcelorMittal devrait tirer profit de son exposition de plus en plus forte aux activités dans les mines de fer et de charbon.

Le groupe affiche un revenu opérationnel par tonne beaucoup plus élevé aux Etats-Unis qu'en Europe. "La pression est très forte en Europe", a expliqué Lakshmi Mittal. La production locale est fortement menacée par des importations peu chères, tandis que les coûts de production augmentent. La hausse des cours de matières premières, favorable à l'activité minerai du groupe, pénalise en revanche ses usines en Europe, qui paient au prix de marché leurs matières premières. Depuis le premier trimestre de cette année, ArcelorMittal publie les résultats de son activité d'extraction de façon séparée, afin de soutenir son cours de bourse. "Dans mon secteur, je ne m'attends pas à ce que les prix redescendent", a ajouté Laskhmi Mittal.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.