Lafarge les pieds dans le plâtre après la dégradation de Moody's

 |   |  202  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le titre du cimentier signe l'une des plus fortes chutes du CAC 40, dans le sillage de la dégradation de sa note de crédit.

Après la dégradation de S&P, le 17 mars dernier, c?est à Moody?s d?abaisser la note de crédit de Lafarge. En effet, l?agence de notation a annoncé vendredi qu?elle dégradait la note du numéro mondial du ciment de "Baa3" à "Ba1". De ce fait, l?entreprise est considérée désormais comme un émetteur spéculatif. A la Bourse de Paris, la réaction des investisseurs ne s?est pas fait attendre, et le titre perd 2,57% à 30,9 euros, dans un marché déprimé qui cède 0,26% à 3.311,55.

Cette décision fait suite à la mise sous surveillance le 2 août dernier de la note de Lafarge, qui croule sous une dette de 14,26 milliards d?euros. A cette occasion, Moody?s avait souligné la faiblesse en termes de fonds du cimentier français.

"Même si le profil financier et les liquidités de Lafarge restent caractéristiques d'une société classée en catégorie investissement, nous n'espérons plus que le groupe soit capable de profil de crédit compatible avec une note Baa3 sur le moyen terme", a expliqué vendredi Stanislas Duquesnoy, vice-président de Moddy's et analyste en chef pour la valeur Lafarge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2011 à 10:09 :
Une fois de plus les agences font la pluie et le beau temps. En l'occurence elles contribuent à pénaliser une belle entreprise, leader dans ses métiers. C'est lamentable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :