2012, année noire pour le secteur immobilier ?

 |   |  243  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : John Taylor)
La conjoncture économique fait planer des doutes sur l'évolution de l'activité des sociétés immobilières. En Bourse, le secteur est malmené depuis le début de l'année après une année 2011 peu reluisante.

Les sociétés immobilières débutent mal 2012 à la Bourse de Paris. Après un recul de 13 % en 2011, l'indice sectoriel français de l'immobilier (ICB) chute de 5,85% depuis le début 2012 , soit la plus forte baisse sectorielle derrière le compartiment bancaire.

Une orientation baissière qui, à en croire Morgan Stanley, devrait perdurer. Dans une note publiée jeudi, l'intermédiaire estime qu'au regard de conjoncture économique actuelle, la crise de la dette et surtout des dépôts record des banques françaises auprès de la Banque centrale européenne, le risque de correction des valeurs foncières moyennes augmente et qu'une certaine faiblesse du segment du haut de gamme est à attendre « en raison de la raréfaction croissante de la dette disponible ». En conséquence, le broker a notamment dégradé ses recommandations et objectifs de cours sur les titres de trois foncières.

Jusqu'alors à « neutre » sur Foncière des régions, il préconise désormais de s'"alléger" sur le titre avec un objectif de cours ramené de 61 à 45 euros. Le conseil sur Klépierre est passé de « conserver » à « alléger » assorti d'un objectif de 19 euros contre 23 précédemment. Quant à Gecina, le broker n'et plus à « renforcer » mais à « conserver » avec un but réduit de 25% à 61 euros contre 81 euros.

En Bourse, depuis le début de l'année, Foncière des Régions perdent respectivement  près de 10 et 9 % tandis que Klépierre lâche près de 7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2012 à 14:09 :
@vendeur
"même avec une croissance de 10 à 15% par an les ventes se sont poursuivies à un rythme éffreiné."
Ben non ! Le volume des ventes est en baisse de 12 % sur un an et de 22 % par rapport à la moyenne sur 10 ans.
a écrit le 23/01/2012 à 17:31 :
Il faudrait éviter de demander l'avis des agences immo qui ne sont que des malfaisants qui ne pensent qu'à leur commission! Ma maison est en vente et les agences immo que j'ai consulté me disent que leur commission va de 15 000E à 35 000E ... pour la même maison! Alors qu'elles cessent d'être malhonnete et ensuite les transactions vendeur/acheteur pourront se faire dans la plus parfaite harmonie.
De ce fait, je vais passer moi même une annonce sur le site et dans le PAP (particulier à particulier)
Réponse de le 25/01/2012 à 14:25 :

TRES JUSTE L APPAT DU GAIN ..UN POINT C EST TOUT

UNE FILIERE A REGLEMENTER
Réponse de le 01/02/2012 à 1:31 :
Que tout le monde prenne exemple sur vous.
7% de com, c est l arnaque.
a écrit le 10/01/2012 à 16:25 :
Après plus de 10 années de hausse, il est temps que les prix rejoignent la réalité des revenus. Seuls les profesionnels peuvent se réjouir d'une hausse perpétuelle.
a écrit le 10/01/2012 à 7:44 :
Tout le monde respire!
C'était insoutenable de voir les prix flambés et ne pas pouvoir engranger les plu values!
C'était le cas de 98% des propriétaires.
Maintenant que les prix vont s'effondrer, ils auront moins de regrets de ne pas avoir vendu à temps.
a écrit le 10/01/2012 à 7:44 :
Tout le monde respire!
C'était insoutenable de voir les prix flambés et ne pas pouvoir engranger les plu values!
C'était le cas de 98% des propriétaires.
Maintenant que les prix vont s'effondrer, ils auront moins de regrets de ne pas avoir vendu à temps.
a écrit le 10/01/2012 à 7:35 :
90% des Français ont intérêt à la baisse des prix de l'immobilier.
La plupart des propriétaires se réjouissent de la hausse des prix de l'immobilier!
Cette croyance est le fait d'un énorme malentendu qui est dû à une propagande des lobbys à travers des publireportages orientés sur leurs seuls intérêts et propagé par les grands médiats!
Il serait utile que l'on rétablisse la vérité sur le réel intérêt des particuliers qui achètent ou vendent un bien dans le "SEUL BUT DE SE LOGER"
La hausse des prix de l'immobilier est un très grand malheur pour une immense partie des Français!
La publicité sarcastique qui en est faites est repoussante et indécente!
En effet, 90%des Français ont intérêt à la baisse, contrairement à une légende bien implantée.
J'en fais la démonstration ci-dessous.
90% des Français qui sont propriétaires le sont uniquement pour se loger
Ceux qui veulent acheter ont évidement intérêt à la baisse mais également ceux qui veulent vendre dans le seul but de racheter pour se loger!
Prenons l'exemple d'un bien à 400K Euros qu'un propriétaire souhaite vendre pour en acheter un plus grand d'une pièce à 500K Euros .
Il devra payer pour sa pièce de plus
8% de frais de mutation sur 500K Euros . soit 40K Euros .
6% de frais d'agence sur 500K Euros . soit 30K Euros .
Les intérêts de son emprunt de 100K Euros .
La taxe sur les plus values s?il vend son bien trop tôt.
Au total sa pièce de plus lui coutera au moins 200K Euros .
Si les prix étaient de moitiés sa pièce de plus ne lui aurai couté que 100K Euros .
Seuls 10% des propriétaires qui spéculent, l'état, les notaires, les banques, les agents immobiliers ont intérêts à la hausse !
Nous voyons bien par cet exemple à qui profite la hausse et ceux qui s'en réjouissent.
Réponse de le 15/01/2012 à 16:35 :
Faux !!! Sur "seuls les.....agents immobiliers ont un intérêt à la hausse!!!.
Bien au contraire, plus le marche deviendra accessible, plus y aura de propriétaires et donc plus de transactions !!! C' est mathématique !!!
a écrit le 09/01/2012 à 23:01 :
"Bonjour, il ne faut pas rêver ce ralentissement n'est que passager.

cest beau votre propagande mais ca ne prend plus! Va falloir baisser votre orix si vous voulez vendre! Ou alors continure de croire au père Noel et attendez longtemps, tres longtemps!

a écrit le 09/01/2012 à 15:48 :
Bonjour,
il ne faut pas rêver ce ralentissement n'est que passager.
Pensez-vous que la valeur refuge par référence, l'immobilier, va baisser dans l'avenir? Non, l'immobilier ne fait que monter et il y aura toujours des acheteurs. J'en veux pour preuve la dernière décénies (2001-2011), même avec une croissance de 10 à 15% par an les ventes se sont poursuivies à un rythme éffreiné. Rêveurs (pauvres ?), ils faut se réveiller, si vous avez raté le train de l'immobilier il est déjà trop tard pour vous. Un logement se mérite, il faut en être digne et accepter le prix.
Réponse de le 10/01/2012 à 4:37 :
ça va les chevilles?Les pauvres rigolent de vous voir dilapider votre "capital".Votre maxime:"Rien ne vaut la pierre"!....Maxime de Francis Bouygues en 1945!
Ps:Un marché progressant de plus de 100% en dix ans....ça ressemble a une bulle de 1991....bienvenue chez les pauvres!
Réponse de le 10/01/2012 à 13:40 :
Bien sûr qu'il y aura toujours des acheteurs, mais des acheteurs SOLVABLES et qui VEULENT payer un prix surévalué ?

Aucun marché ne fait que monter et l'immobilier ne fait pas exception. Demandez aux américains, aux irlandais, aux espagnols...

C'est vous qui rêvez en pensant être devenu riche parce que vous possédez un tas de brique. Les acheteurs ne sont pas des pères noël. La fortune se mérite par le travail.

le marché français ne s'est maintenu que grâce au soutien de l'Etat mais celui-ci est révolu. Les prix de 2011 sont derrière nous.

a écrit le 09/01/2012 à 12:17 :
Mais non tout va bien. Le marché vivait sous perfusions de l'Etat, désormais remplacées par une taxation des plus-values. Les crédits sont plus rares et plus chers, l'offre augmente, la France entre en récession, les prix, déjà délirants, ne peuvent qu'augmenter... Bientôt Paris à 15 000 euros.
a écrit le 07/01/2012 à 23:54 :
les biens à Paris sont bien trop chers et ce n'est plus un investissement des plus juteux
il fo entretenir l'appart ! syndic, ravalement, impôts, charges de toutes sortes et gare aux apparts passeoire non conformes aux règles d'isolation : des biens tout simplement surrévalués : le loyer ne suffit plus - faut investir ailleurs tout simplement-
a écrit le 07/01/2012 à 5:37 :
Les années noires de l'immobilier français ont, en fait, commencé le 25 août 2011, avec l'annonce de la taxation trentennale des plus values et son corollaire : vendre la nouvelle!.
a écrit le 06/01/2012 à 18:36 :
Une excellente nouvelle !! Si les investisseurs n'investissent plus c'est bien que la pierre s'effrite ! La resolvabilisation des ménages est pour demain .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :