Des robots-traders ont-il réagi aux annonces de la Fed... plus vite que la lumière ?

 |  | 517 mots
Lecture 3 min.
Le trading à haute fréquence bat des records de vitesse. Mais la vitesse de réaction de certains robots après les annonces de la Fed est-elle seulement due à des prouesses techniques? (Photo Reuters)
Le trading à haute fréquence bat des records de vitesse. Mais la vitesse de réaction de certains robots après les annonces de la Fed est-elle seulement due à des prouesses techniques? (Photo Reuters)
Le 18 septembre la Fed annonçait sa décision de maintenir sa politique monétaire accommodante. Quasiment au même moment des machines auraient réalisé des opérations financières. Une réaction fulgurante qui soulève des questions sur la transmission de cette information ultra-sensible.

Par définition, le trading à haute fréquence va vite, très vite… Tellement vite même que mercredi, lors des annonces de la Réserve fédérale américaine, certains robots semblent avoir réagi quasi instantanément La rapidité des premières transactions après la diffusion du communiqué de la Fed a supris Nanex,un bureau américain spécialisé dans le trading à haute fréquence situé à Chicago qui en a fait état dans une note.

La Fed maintient sa politique, en Bourse, les échangent bondissent

A 14h00 très précises, heure de Washington (20h00 à Paris), le 18 septembre, la Réserve fédérale annonçait son intention poursuivre son programme de "Quantitative Easing", à la surprise d'une majorité d'analystes. Dans l'après-midi, le Dow Jones atteignait un niveau historique, les taux sur les emprunts de l'Etat plongeaient et le cours de l'or grimpait en flèche.Ce bond spectaculaire sur en bourse est visible dans le graphique ci-dessous.

Graphique bourse 18 septembre S&P

 

Moins de 5 millisecondes pour passer un ordre 

Problème : Nanex a enregistré des réactions exactement au même moment à New York et Chicago. Or, la distance entre les deux villes est telle que l'information émise depuis Washington devrait parvenir en 2 millisecondes à New York et 7 à Chicago, en raison de la vitesse de la lumière et des chemins pris par les messages sur les réseaux. 

Pourtant, des ordres d'achats ont pu être passés en moins de 2 millisecondes à New York. et à Chicago, selon le bureau d'études. Autrement dit, c'est un peu comme si le premier robot avaient connu l'information avant sa diffusion…

Une fuite?

Une instantanéité qui soulève des questions. Plusieurs hypothèses sont envisageables. Soit ces calculs sont erronés. Soit les traders ont eu le "nez" très fin et parié sur le maintien de sa politique monétaire par la Fed, comme l'imagine l'agence Bloomberg. Soit l'information a fuité. C'est ce que sous entend le bureau d'études Nanex. Une idée non recevable estime de son côté un ancien économiste de la Fed cité par Le Temps. Selon lui la Réserve fédérale étant une institution publique, il n'est pas question d'une information aussi sensible puisse être diffusée en avant-première, même à une poignée de personnes triées sur le volet.

Quelques privilégiés pour certains indices

Mais le quotidien suisse rappelle que d'autres indicateurs économiques comme celui sur le moral des consommateurs de l'université du Michigan ont pu être fourni avec un temps d'avance à quelques abonnés à un prix très élevé. Depuis le mois de juillet, après le début d'une enquête par le procureur de New York, ce privilège a été suspendu.

Pour diverses raisons, notamment des risques d'instabilité qu'il susciterait, le trading à haute fréquence fait l'objet d'inquiétudes. A tel point que les régulateurs tentent de l'encadrer davantage. En France, le Sénat a par exemple voté un amendement à la loi bancaire pour interdire certaines pratiques.

Pour aller plus loin :

>> le trading à haute fréquence, humain, trop humain 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2013 à 21:22 :
Quand la réalité dépasse la fiction... Qui gagnera, d'Einstein ou du trader véreux ? Mmh, laissez-moi deviner...

Dans le même registre, un livre d'un auteur jusque là inconnu a attiré mon attention : Le Marché, de Rémi Gageac. Plutôt bien documenté, il explore les conséquences d'un trading hyperfréquence généralisé. Et elles sont assez... inattendues ! Amateurs de science-fiction, ruez-vous dessus ! Pour les autres, il mérite à mon sens quand même un coup d'oeil. Les personnages sont sympas et l'intrigue se tient bien.
a écrit le 27/09/2013 à 16:48 :
Quelle rigolade que de lire ces différentes possibilités: 1. Bloomberg devrait savoir que si des traders ont eu le nez très fin de parier dans le bon sens, ils ne l'auraient certainement pas fait avec des algos, pour tous les marchés. Tous. D'ailleurs Nanex montre clairement qu'il s'agit de très loin du volume le plus important dans le 1/100ème de seconde suivant une annonce. (voir lien 1 ci dessous). On parle ici en milliards de dollars: il n'est pas crédible de dire (et encore moins d'écrire) qu'un opérateur va risquer de telles sommes sur un pari. 2. L?explication de l'ancien économiste de la Fed est carrément grotesque. Un peu comme devant un coffre vide et fracturé, la banque vous dit que: "oui, mais non, car c'est impossible, nous avons la meilleure sécurité au monde"... Ce d'autant que factuellement il existe à la Fed un bureau dédié aux médias autorisés à qui on donne l'info avant afin qu'ils aient le temps de préparer leurs dépêches. Sauf que contrairement au BLS, cette salle ne soit aussi sécurisée. Le BLS étant allé jusqu'à embaucher un spécialiste pour éviter ce genre de problème. (voir liens 2, 3, 4 et 5 ci dessous) 3. Au delà du fait que les abonnés à l'Indice du Michigan aient eu depuis des années le privilège payant de connaître à l'avance les résultats, l'histoire récente ne manque pas de cas "étonnants" parmi lesquels on peut citer dans le désordre l'erreur d'un conseiller qui envoie le contenu de l'info par email circulaire à une poignée de gens (voir lien 6). Il y a d'autres indices parlants, comme le fait que sur certains marchés (dont l'or) un premier pallier quelques minutes avant 14:00 ait montré un début d'activité fort (+11$) alors que c'est inhabituel avec un tel timing. lien 1: http://www.nanex.net/aqck2/4437.html lien2: http://www.zerohedge.com/news/2013-09-24/tip-box-fed-made-it-possible-many-people-leak-it lien 3: http://www.zerohedge.com/news/2013-08-02/presenting-todays-blatant-bond-market-manipulation-or-bls-leak lien 4: http://www.zerohedge.com/news/who-leaked-nfp-time lien 5: http://www.zerohedge.com/news/2013-06-11/bls-seeks-hire-it-specialist-prevent-hacking-and-data-leaks lien 6: http://www.zerohedge.com/news/2013-07-18/bls-leaks-employment-data
a écrit le 27/09/2013 à 16:32 :
Il y a eu de belles analyses via Zerohedge sur le sujet (je ne retrouve pas les liens- désolé); il y a eu 2 fraudes
-les 7 à 15 milisecondes avant la déclaration officielle, traitant essentiellement sur les positions sur le GLD- donc fraude manifeste et délit d'initié caractérisé.mais quand on est "too big to fail", tout est permis
- la quasi instantanéité des mouvements suivant la déclaration, impliquant effectivement de surpasser la vitesse de la lumière .
Petit rappel; quasiment 100% des volumes traités sur les places US sont désormais le fait de robots fonctionnant en HFT.
Ca n'est plus un "marché", c'est une arnaque en continu, et on connait très bien les acteurs principaux...
a écrit le 20/09/2013 à 20:55 :
Le trading a haute fréquence n'apporte aucun avantege. La soit-sidant liquidité supplémentaire ne sert strictement à rien; la liquidité est déjà suffisamment forte sans cela. Il faut interdire ces technologies dangereuses et inutiles, qui détournent de plus les autres investisseurs de la bourse.
Réponse de le 21/09/2013 à 2:59 :
100% d'accord c'est un outil hyper dangereux.
Réponse de le 27/09/2013 à 13:09 :
Le trading haute fréquence à bon dos dans cette affaire. Se qui pèche c'est l'info donnée en avance à quelques privilégiés qui n'on pas eu de mal à la transformer en USD. Il faut que la FED revoie sa manière de diffuser l'info de façon à se que tout le monde l'est en même temps.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:34 :
Le trading haute fréquence est extrèmement dangeureux, tous les mois des catastrophes sont évitées de justesse grâce aux hommes qui corrigent. Le jour ce sytème de correction ne réagira assez vite les dégats seront immenses. . . mais personne ne sera condamné
a écrit le 20/09/2013 à 17:10 :
Quel système absurde! L'objectif initial de la bourse (mettre en relation des investisseurs et des industriels) est complètement dénaturé. Gros casino où les petits porteurs se font plumer. On individualise le bénéfice (bulle) quand ça pète on mutualise les pertes,on fait payer quelques lampistes...et zou on repart de plus belle pour un nouveau tour de manège.
Réponse de le 20/09/2013 à 19:55 :
tiens y en a un qui a compris ! félicitations !
Réponse de le 21/09/2013 à 12:07 :
C'est en effet la seule différence par rapport à la crise de 1929 : maintenant, les vrais coupables sont connus du grand public grâce à la diffusion de l'information par le net.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:34 :
Mais c'est comme le loto : ceux qui croient gagner un jour sont très nombreux, même s'ils jouent peu. Et en plus, à côté du loto c'est un frisson beaucoup plus grand ! on pense faire partie des puissants. Peut être que les plumés ont une grande et secrète satisfaction, celle de faire la fortune des W Buffet et autres ...
a écrit le 20/09/2013 à 15:38 :
La question ici est de savoir pourquoi les cours montent pour la bourse alors que le pays va mal, très mal et risque un effet mikado important sur de nombreux secteurs ? On sait que les chiffres du T3 ne seront pas bons et que l'année risque d'aller encore plus mal. Viendra alors le temps de se dire que le Q.E plombe le pays et que sa réserve sera une incitation à le reprendre en main. Il ne sera pas possible de continuer très longtemps à dire que les USA vont bien comme on l'entend en France et qu'une "pause" sur la dette serait un signe favorable alors que dans la circonstance il pointerait une impossibilité à poursuivre. L'Europe ne pourra financer la "reprise" américaine très longtemps au niveau abusif du dollar. Quelle était l'accord secret ? Un soutien de 10 ans pour 2004-2014 ? Plus ?
Réponse de le 20/09/2013 à 16:48 :
Tout les pays sont surendettés, il y a deux choix: Rigueur = avant tout et alors on a des croissance négatives, peuple en colere, huasse du chomage (et de son cout) etc... OU Relance avec la planche a billet = hausse de la dette, effets long a ce mettre en place, stagnation du pib et emploi (ou au mieux +0.5%), etc... Que choisir? la difficulté et de trouver un equilibre
Réponse de le 20/09/2013 à 17:01 :
@Corso il ne s agit nullement de ce que tu lis. L emprise des banques sur les nations est un commun multiplicateur de la bourse, est toutes actions qui vont dans ce sens sont saluées par une envolée de ou des bourses mondiales dans lesquelles la finance a pris le pouvoir . Dans mon raisonnement un hic l or aurait du baisser, à moins que les traders n utilisent que l argent thésaurisé par les petits épargnants et sachant que le systéme va imploser achètent l or pour le bénéfice des puissants.
Réponse de le 20/09/2013 à 18:45 :
pour icietla : je verrai bien un 3eme choix... ne suis pas economiste. on equilibre pour ne pas dependre de l 'exterieur. et ensuite on s'assoit avec les creanciers et on negocie (defaut de la france). il ne faudra pas avoir besoin de financement exterieur pendant qq temps car ça va swinger sec !!! de toute façon il me semble que cela ne peut finir que comme cela.
Réponse de le 20/09/2013 à 23:24 :
l'or va poursuivre sa baisse pd un temps certains
Réponse de le 21/09/2013 à 9:15 :
icietla Pourquoi les pays sont surendettés depuis 2007 avec une montée très nette,aucun organe régulateur n'a eu la volonté d?arrêter le massacre,ils continuent le QE à 85M$ grand bien leur fassent.Aucun effet sur l'économie réelle que l'on va continuer
à ponctionner pour faire tourner le casino,viendra forcément un jour ou on leur dira rien ne va plus,il y aura ce jour là beaucoup d'orphelins.
Réponse de le 21/09/2013 à 9:18 :
Le marché de l'or est manipulé par les copains de la FED. Il est hors de question pour eux que l'or fasse concurrence au dollar. Comme le marché de l'argent d'ailleurs. Ils y arrivent en fabriquant de l'or papier, des ETF, comme le dollar papier, il suffit d'en imprimer sans fin pour manipuler son cours à la baisse. Il y a 100 fois plus de papier Or ETF que de l'or physique. C'est donc une escroquerie mais tout le temps que personne ne réclame l'équivalent du papier en Or tout roule, ça peut durer. Cette escroquerie commence a être connue et est de plus en plus dénoncé. Lorsque les investisseurs bernés par ce papier commenceront à demander leur Or alors le cours ne pourra plus être contenu à loisir par les manipulateurs et on verra le cours décupler. Acheter de l'or et de l'argent physique c'est votre garantie anti ruine.
a écrit le 20/09/2013 à 15:31 :
Des programme tradeur qui passent des opération financieres? et ben je la connaissait pa celle-la, je me demande qui controle ces programmes?
Réponse de le 20/09/2013 à 16:23 :
Chaque opérateur financiers a son staff d'informaticiens qui réalise des programmes algorithme qui ont pour objectif de fractionner acheter et vendre des titres .En plus subtile faire de fausse demande (c'est des finasseries d'informaticiens), se rétracter pour leurrer les autres robots qui se surveillent mutuellement.80% des transactions sont réalisées par des robots (190 ordres seconde).ça marche tout seul ,si ça merde,je m'excuse c'est l'informatique qu'a bugger monsieur le président, elle est pas belle la vie.Si ça plante grave le contribuable paie la différence comme d'habitude,mais cela vous le savait aussi bien que moi.On gagne petit mais quasiment à tout les coups.C'est mieux que le Casino.
Réponse de le 21/09/2013 à 19:07 :
On sait toujours retrouver le quant qui s'est trompé surtout que souvent ils font à la fois la modélisation et le codage...mais il est vrai que la responsabilité est maintenant beaucoup déportée des traders vers les quants...donc ce n'est pas si simple

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :