La Bourse de Paris repasse sous les 3.600 points

 |   |  402  mots
Après une ouverture nettement négative, le CAC 40 continue de creuser ses pertes pour chuter de 2,2% à 3.559 points. Le marché s'affiche en forte baisse sous la pression du secteur financier et dans l'attente des décisions de politique monétaire des banques centrales cette semaine.

Alors que le CAC 40 chute de plus de 2%, c'est principalement le secteur financier qui tire le marché à la baisse avec le début de la publication des résultats trimestriels des banques européennes. UBS a dévoilé ce matin une perte nette deux fois plus importante que prévu. Le titre perd d?ailleurs plus de 5% à la Bourse de Zurich.

Sur la place parisienne, Société Générale décroche de 5,7% à 42,98 euros, Crédit Agricole de 4,6% à 12,77 euros, Axa cède 3,6% à 16,28 euros, BNP Paribas perd 3,4% à 51,35 euros et Dexia 4,21% à 5,25 euros. Sur le SBF 120, Natixis ne fait pas exception et recule de 5,5% à 3,64 euros.

Alcatel-Lucent fait toujours les frais de la défiance des investisseurs depuis la publication de ses résultats la semaine dernière. Le titre chute de 2,88% à 2,49 euros.

Les valeurs cycliques subissent aussi de nombreux dégagements ce matin. Renault abandonne 3,11% à 26,62 euros. Bouygues et ArcelorMittal perdent 2,6%, Alstom et Vallourec reculent de 2,4%.

Pour sa part, EADS parvient à limiter ses pertes avec une légère baisse de 0,8% à 12,78 euros. Airbus, la principale filiale du groupe aéronautique, a remporté un contrat de 1 milliard de dollars auprès de la compagnie Air New Zealand pour quatorze A320.

Il n?y a aucune valeur dans le vert ce matin, mais le secteur défensif résiste et affiche les baisses les plus limitées. Pernod Ricard ne cède que 0,3%, Essilor baisse de 0,25%, Carrefour de 0,2% et Suez de 0,7%.

Les valeurs dans le vert sont à chercher du côté du SBF 120. CNP Assurances progresse en effet de 0,11% à 55,83 euros. Le titre profite d?un relèvement de recommandation de Société Générale.

De son côté, Wendel est légèrement dans le rouge (-0,8% à 37,89 euros). La société d?investissement se dit prête à relancer des acquisitions, qui resteront néanmoins modestes.

Areva recule nettement plus. Le certificat d?investissement chute de 2,6% à 353,55 euros. Les autorités de sûreté nucléaire de la France, de la Grande-Bretagne et de la Finlande ont critiqué la sécurité du système de contrôle des réacteurs EPR. Areva va donc revoir ses plans.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont aussi en baisse ce matin. Le baril de WTI est revenu à 77,76 dollars et celui de Brent de la mer du Nord s?échange contre 76,26 dollars. Côté devises, l'euro vaut 1,4750 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2009 à 10:08 :
L'article de Nouriel Roubini dans le FT daté du 1/11/2009 n'est peut-être pas étranger aux mouvements simultanés et de sens contraire observés sur le dollar d'une part et les marchés d'actions de l'autre. En tout cas il donne une explication plausible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :