Poncin Yachts sur le point de reprendre la mer

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Suspendu à la Bourse de Paris depuis le 17 novembre, le titre du fabricant de yachts reprendra sa cotation jeudi 24 novembre. Le groupe a annoncé la cession de son site de Marans.

La cotation de Poncin Yachts, suspendue depuis près d'une semaine dans l'attente d'un communiqué et afin de préserver l'équité d'information entre tous les actionnaires, reprendra demain. Ce jour à midi, le groupe de nautisme a en effet annoncé la signature d'un protocole de cession de son site de Marans.

Ce site, conçu à l'origine pour la fabrication en grande série des monocoques Harmony dont la production a été abandonnée suite à la chute du marché de masse lors de la crise de 2008, ne produit plus aujourd'hui que le Catana 42 ainsi que la gamme de bateaux à moteurs White Shark. "Cette vente permettra au groupe d'éliminer son dernier foyer de pertes (près de 2 millions d'euros de pertes annuelles au cours de ces deux derniers exercices) ainsi que l'élimination de plus de 4 millions d'euros de dettes, sans abaisser son potentiel d'activité" précise le communiqué.

Accompagnée d'un accord de sous-traitance pendant trois ans pour la poursuite de la fabrication du Catana 42 et des White Shark, l'accord a "le double avantage d'exonérer à court terme le groupe Poncin Yachts de frais de transferts d'activités coûteux tout en préservant les emplois à Marans", indique le groupe qui estime que "l'opération "accroîtra mécaniquement la profitabilité de Poncin Yachts en achevant le processus de recentrage sur les deux foyers de profits que sont Catana (Pôle Bateaux) et le Port Pin Rolland (Pôle Services)". Et ce alors que Poncin sera, sur l'exercice 2011, bénéficiaire en consolidé.

En Bourse, le titre qui se négocie 17 fois les bénéfices estimés pour 2012 par le consensus Facset a reculé de 28,42 % du 1er au 17 novembre et plonge de 30,96% depuis le début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :