Les bourses européennes terminent en forte chute

 |   |  286  mots
Copyright Reuters
Pénalisées par les craintes des investisseurs quant à la situation économique de l'Espagne, dont les taux s'envolent, les bourses européennes chutent. Le CAC 40 perd 3.08%, l'Ibex-35 de Madrid clôture en baisse de 2,96%, le Dax de Francfort ped 2,49%, le FTSE-100 de Londres suit la tendance avec une perte de 2,24%, et la bourse de Milan chute de 4,98%.

Mardi noir pour les places boursières européennes. Les inquiétudes sur la situation économique de l'Espagne et l'envolée des taux (spread, emprunt à 10 ans) rejaillissent sur les Bourses, qui terminent en net repli. Ains, la Bourse de Paris a terminé en forte baisse mardi (-3,08%). Le CAC 40 a perdu 102,21 points, totalisant 3.217,60 points, dans un volume d'échanges de 3,554 milliards d'euros. Il retombe au plus bas depuis mi-janvier.

Déprimée comme les autres places européennes, la Bourse de Francfort a fini mardi en forte baisse, l'indice Dax se repliant de 2,49% à 6.606,43 points. Toutes les 30 valeurs de l'indice vedette ont fini dans le rouge, notamment les valeurs bancaires Deutsche Bank (-4,17%) et Commerzbank (-5,89%). A son tour, la Bourse de Londres a terminé en baisse de 2,24%.

La Bourse de Madrid a clôturé en forte baisse de 2,96%, passant sous la barre symbolique des 7.500 points à 7.433,6 points, au lendemain de l'annonce de coupes supplémentaires de 10 milliards d'euros dans les budgets de l'Education et de la Santé. Après quatre jours de fermeture pour le long weekend de Pâques, la totalité des valeurs de l'Ibex-35 ont terminé dans le rouge. Signe de forte inquiétude des marchés, la prime de risque, qui mesure l'écart entre les taux longs allemands et espagnols, a atteint des sommets, à plus de 420 points de base.

La Bourse de Milan a clôturé mardi sur une chute de 4,98% à 14.459 points en raison d'un regain de tensions en zone euro et des inquiétudes pour la croissance mondiale. Les banques, qui ont beaucoup de poids au sein de l'indice vedette FTSE Mib, ont particulièrement souffert à l'image d'UniCredit, qui s'est effondrée de 8,10% à 3,04 euros, ou d'Intesa Sanpaolo, qui a chuté de 7,94% à 1,137 euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :