Audika : le marché fait la sourde oreille

 |   |  452  mots
Audika a encore du chemin à faire pour convaincre les investisseurs. Le spécialiste de la correction auditive avait achevé l'année 2011 sur une note décevante. Et ce premier semestre est du même tenant : la dernière publication du groupe a été marquée par des résultats en net repli, plombés par une activité commerciale moins dynamique en France et en Italie.

 Sur le semestre, le groupe enregistre un chiffre d'affaires de 54,1 millions d'euros en recul de 3,9% (-5,0% à périmètre identique). Le groupe continue de génère la plupart de ses ventes en France avec un chiffre d'affaires de 50,1 millions d'euros en France et 4,0 millions d'euros ont été réalisées en Italie. Comme l'ensemble des acteurs du marché, Audika « a globalement constaté un attentisme conjoncturel marqué de la part de ses clients sur la période. »

 Le retard accusé sur les facturations a eu un impact direct sur les résultats « compte tenu de la structure de coûts fixes du groupe ». Ainsi, l'ensemble des indicateurs ont été dégradés sur la période à commencer par le résultat opérationnel courant qui s'inscrit en recul de 34,8% à 5,5 millions d'euros, ce qui matérialise une marge brute dégradée de 5 points à 10,2 % du chiffre d'affaires. La rentabilité du groupe a été également mise à mal par son exposition à l'Italie dont l'activité dans le pays accuse une perte semestrielle de -0,3 million d'euros. En France, le groupe sauve quelque peu les meubles avec une marge opérationnelle courante en progression à 12% sur le semestre. Au final, le résultat net ressort à 2,9 millions d'euros.

Le titre perd près de 30% de sa valeur depuis le premier janvier

Pour la seconde partie de l'année, Audika entend renouer avec la croissance sur la période misant tout sur le lancement en France d'une nouvelle solution auditive pour 1 euro par jour baptisée Audilib. Audika poursuivra dans le même temps sa stratégie de développement de son réseau en France avec plusieurs négociations en cours aujourd'hui pour l'acquisition de nouveaux centres. En Italie, le groupe indique se tenir prêt à saisir d'éventuelles opportunités tout en restant « très sélectif ».

Ce manque de visibilité et une rentabilité qui ne cesse de se dégrader sont donc sanctionnés en Bourse. Le titre Audika a concédé près de 30% de sa valeur depuis le premier janvier. Et le parcours du spécialiste de la correction auditive en Bourse est loin d'être reluisant sur cinq ans, il accuse une baisse de près de 70% de son cours. Actuellement, les cours sont à leurs niveaux de février 2002 sous les 10 euros mais pas si loin des 7,07 euros de mars 2003 ou du plancher annuel à 7,14 euros inscrit en mai dernier. Le dossier en Bourse devra attendre que les investisseurs retrouvent confiance dans la société. Une confiance qui se gagnera au fur et à mesure que les ventes seront assez élevées pour que la profitabilité se tienne. De là à parier un retour du titre aux encablures des 40 euros de novembre 2007... 

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :