La baisse du taux directeur de la BCE dope l'appétit pour le risque

 |   |  308  mots
(c) Copyright Reuters
(c) Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme attendu, la baisse des taux de la BCE soulage le marché, et encourage les investissements. Le dollar, en difficulté face au yen, a rebondi en début d'après-midi à +0.7% à 97.88 yens, quand l'euro est propulsé au delà des 129 yens. Le rapport mensuel sur l'emploi américain, vendredi, pourrait pourtant écourter les festivités...

 

 

 

L'euro renoue avec le seuil des 1,32 face au dollar alors que la BCE vient d'annoncer qu'elle abaissait son taux directeur de 25 points de base, le ramenant à 0,5% contre 0,75% auparavant. Une décision destinée à soutenir la croissance économique, largement anticipée par le marché aux vues des derniers indicateurs de la santé économique de la zone euro.

Car si l'indice PMI Manufacturier de la zone euro est ressorti un peu moins mauvais dans sa version définitive, à 46,7 points, il ressort cependant au plus bas de quatre mois, notamment à cause du recul enregistré dans la production en Allemagne, la locomotive de la zone euro, qui envoie des signaux alarmants. Un abaissement des taux de la BCE était donc déjà intégré dans les cours, mais la réaction de la monnaie unique est plutôt positive puisqu'il vient tester le seuil des 1,32$.

Appétit pour le risque de courte durée?
Le dollar qui évoluait dans une fourchette étroite face au yen bondit désormais de 0,7% face au yen, à 97,88 yens, son plus haut de la journée.De fait, ce sont l'euro et le dollar qui s'apprécient le plus face aux autres devises tandis que le yen subit des prises de bénéfices. L'appétit pour le risque domine clairement la tendance, ce qui propulse l'euro au dessus des 129 yens, à 129,09, en hausse de 0,7%.

Mais cet appétit risque d'être écourté alors qu'on attend le rapport mensuel sur l'emploi américain à paraitre vendredi. L'enquête ADP, publiée la veille sur l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis, a mis en évidence 119 000 créations de postes nettes en avril. Un chiffre largement inférieur aux attentes, le consensus tablant sur 155.000 créations de postes. De mauvais augure pour la suite...

 

Plus d'informations Bourse sur Monfinancier

Pour aller plus loin, suivez le cours des obligations et des devises

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :