Publicis double de taille en Israël après l'acquisition de BBR

 |  | 448 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : AFP)
Après 15 ans de partenariat, Publicis a annoncé l'acquisition de BBR Group pour un montant non dévoilé. La cible, présentée comme « un réseau d'agences créatives particulièrement audacieuses », va permettre à Publicis de doubler de taille en Israël.

L?opération intervient après des années de collaboration fructueuse entre BBR Group et Publicis Groupe, notamment par l'intermédiaire des sociétés affiliées à Saatchi & Saatchi et ZenithOptimedia qui ont appartenu à BBR depuis 1995.

Selon le communiqué, «Publicis Groupe et BBR ont depuis plus de 15 ans, créé ensemble de puissantes et attractives campagnes. Le temps est venu pour nous de cimenter ces liens au travers d'une acquisition qui nous place dans le peloton de tête en Israël. Nous avons de grandes ambitions pour nos opérations dans cette région riche en talents et en opportunités et j'espère personnellement voir la paix s'y établir durablement», a déclaré Maurice Lévy, le président du directoire de Publicis.

" Travail créatif "

Une opération stratégique qui permet au groupe publicitaire français de profiter de la réputation du réseau BBR, dont « le travail créatif, très réputé, a été maintes fois récompensé par des Lions à Cannes, des Clio Awards, des prix Eurobest et des AME Awards (Advertising and Marketing Efffectiveness) », rappelle le groupe.

Enfin, « BBR Group emploie plus de 220 personnes, ce qui va porter à plus de 400 employés les effectifs du groupe en Israël et en faire l'un des leaders du pays », a affirmé Publicis qui laissera par ailleurs le président et fondateur de BBR Group, Yoram Bauman, présider les activités de Publicis en Israël.

Une position de leadership en Israël qui permet de compenser les incertitudes liées à la conjoncture économique qui pèsent sur les principaux clients de Publicis. Maurice Lévy reste donc confiant pour 2012 tout en reconnaissant tabler sur une fin d'année difficile. En effet, la plupart des agences tablent sur un ralentissement de la progression des recettes publicitaires mondiales à environ 5% pour 2012. Un ralentissement du marché qui a contraint Lagardère à anticiper une baisse de 3% à 5% des recettes publicitaires de sa branche Lagardère Active cette année.

Faiblesses des recettes en Europe

Quoi qu?il en soit, cette baisse de régime ne devrait pas empêcher Publicis, "d'atteindre son objectif en termes de revenus et de faire mieux que le marché en 2011". "La marge opérationnelle du groupe en 2011 devrait être comparable à celle de 2011", et ce "malgré une dégradation au premier semestre sous le coup de la hausse des dépenses salariales et des acquisitions ».

Le groupe compte ainsi contrebalancer la faiblesse des recettes en Europe par le dynamisme du marché publicitaire qui prévaut dans d?autres zones géographique et notamment en Israël où la croissance économique du pays devrait atteindre 3,2% pour 2012.

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :