La Bourse de Paris prudente avant l'annonce du taux de chômage américain

 |   |  326  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le CAC 40 évoluait en légère baisse ce vendredi 6 juillet à la mi-journée (-0,32%). La publication des chiffres du chômage aux Etats-Unis à 14h30, heure de Paris, est particulièrement attendue.

Peu avant midi, l'indice CAC 40 restait en légère baisse de 0,32% ce vendredi. Il perdait 10,36 points à 3.219,00 points, dans un volume d'échanges de 584 millions d'euros. La veille, il avait lâché 1,17%.

Le taux de chômage américain doit être publié à 14h30. "Soit il est exécrable et la Banque centrale (américaine) devra intervenir rapidement (...). Soit le chiffre est plus fort qu'attendu et les craintes de récession aux Etats-Unis s'éloigneront", résument les économistes chez Aurel BGC, interrogés par l'AFP.

Le ralentissement économique mondial, confirmé par la baisse du principal taux directeur à 0,75% jeudi par la BCE, laisse entrevoir des perspectives négatives. Aussi, les effets du sommet européen de Bruxelles et les solutions d'urgences qui y ont été décidées s'amenuisent-ils. Signe d'un regain de tensions en zone euro, les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie poursuivaient leur hausse, après s'être envolés la veille.

PSA chute de 6,11%

Du côté des valeurs, PSA Peugeot Citroën (-6,11% à 7,20 euros) enregistre la plus forte baisse du CAC 40. Le groupe, qui a convoqué un Comité central d'entreprise extraordinaire le 12 juillet, dément avoir demandé l'aide de l'Etat. Le constructeur automobile accuse par ailleurs un recul de 13% de ses ventes au premier semestre. Dans la foulée, Renault perdait 1,17% à 32,63 euros.

Les valeurs bancaires étaient mal orientées, à l'image de BNP Paribas (-0,53% à 30,24 euros), Crédit Agricole (-0,44% à 3,63 euros) et Société Générale (-0,51% à 18,50 euros), après avoir déjà souffert la veille.

En revanche, Air France-KLM prenait 2,06% à 3,97 euros. Le trafic passagers a bondi de 4,6% en juin tandis que la baisse du trafic fret, baromètre de la conjoncture mondiale, a ralenti. = ArcelorMittal (+0,32% à 12,47 euros) profitait d'un relèvement de l'objectif de cours de 17 à 18 euros par UBS. Enfin, Ingenico prenait 1,61% à 41,00 euros. Le groupe va faire fabriquer des terminaux de paiement en Russie, dans une usine d'une capacité de production annuelle de 500.000 unités située près de Moscou.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :