La Bourse de Paris tient la forme...et ça pourrait durer

 |   |  654  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'indice CAC 40 a touché un plus haut de l'année en début d'après-midi. La place parisienne affiche ainsi un gain de près de 13% depuis le début de l'année. Deux éléments techniques sont particulièrement favorables au marché parisien actuellement : une prime de risque très attractive et des niveaux de volatilité très bas.

Tiens, tiens, la Bourse se déciderait-elle enfin à renouer avec la hausse ? Très instable depuis le début de l'année, le CAC 40 parisien oscille en effet entre 2.900 et 3.600 points, au gré des annonces en provenance de Grèce, de Madrid, des Etats-Unis ou plus près, des statistiques macro-économiques françaises. Depuis la rentrée, ces incertitudes se sont calmées grâce à l'action de la BCE. Et ce qui semblait intenable apparaît aujourd'hui tout à fait gérable. A commencer par la restructuration de la dette grecque, que d'aucuns voient maintenant comme un épiphénomène à peu près résorbé par les principaux établissements créanciers.

Du coup, la place financière française en a profité pour grapiller du terrain depuis lors et atteindre ce jour un plus haut de l'année en séance à 3.603,05 points, affichant un progrès de près de 13% depuis le début de l'année. Un mouvement pas vraiment isolé, ses voisines enregistrant la même tendance. Comme la Bourse allemande qui a, elle aussi, franchi un plus haut annuel ce jour à 7.487,89 points. L'avance de nos voisins allemands est toutefois bien supérieure à la notre puisqu'elle atteint près de 27% et ce, après avoir déjà largement surperformé toute l'Europe boursière l'an passé. De l'autre côté de l'Atlantique, l'indice Dow Jones est lui aussi en forme, installé au dessus des 13.000 points pour un record annuel de 13.660 points.
La question est maintenant sur toutes les lèvres : ce mouvement est-il solide, peut-il continuer, voire constituer les prémices d'une plus ample reprise ? A force de broyer du noir au quotidien et de ne plus voir que les mauvais aspects de ce qui nous entoure, il est bien difficile de trouver des raisons d'espérer. Pourtant, en excluant les éléments purement factuels de ces derniers jours, des signaux un coup positif, un coup négatif, plusieurs données techniques apparaissent extrêmement favorables aux marchés boursiers.

La prime de risque atteint 5% sur les actions américaines

Tout d'abord, la prime de risque, cet écart de rendement entre celui supposé des placements actions et les taux sans risques est actuellement particulièrement intéressante. Historiquement, cette prime de risque oscillait entre 1,5% et 2% du côté des marchés nord américains comme celui du Vieux Continent. Aujourd'hui, elle atteint 5% aux Etats-Unis et 3,5% en Europe. « Soit un signal fort d'achat sur les actions qui ont rarement rapporté autant par rapport aux obligations », soutient Christian Bito président de la société de gestion CBT Gestion.

Très bon augure pour 2013
Deuxième élément très porteur pour cette classe d'actifs particulièrement délaissée depuis la faillite de Lehman Brothers : la volatilité sur les actions s'est complètement écrasée et revient à des niveaux inconnus depuis 2008. Si l'on en juge par rapport aux principaux indices mondiaux, elle est déjà deux fois moins importante que l'an passé à pareille période. Et ce, aussi bien sur le MSCI World, que l'Euro Stoxx 50 ou le S&P 500. De son côté, l'indice VIX qui mesure la volatilité à venir des actions est lui aussi au plus bas depuis 2008 et se situe aux alentours de 15% pour une moyenne historique de 20%.

En quoi une faible volatilité est-elle de bon augure ? L'incertitude et l'angoisse se traduisent toujours par de fortes amplitudes de cours contrairement au période d'accalmie. Ainsi, une faible volatilité est-elle le signe de marchés apaisés et moins en prise avec le risque. « Il faut remonter au début 2009 pour retrouver une conjonction aussi favorable », ajoute Christian Bito qui voit dans ces deux paramètres les signes d'un probable « rally » de fin d'année mais aussi des arguments très prometteurs pour 2013. Rappelons en effet que mars 2009 a été le point de départ d'une formidable reprise des indices boursiers européens.
 

>> Découvrez notre plateforme bourse personnalisable

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2012 à 8:04 :
les pauvres, la classe moyenne paieront comme d habitude l ardoise de la planche a billets necessaires au sauvetage des #banquiers gangsters modernes#pendant que les nantis accroissent leur fortune au sein de cette europe ou le droit neerlandais, le luxemboug, monaco, macao, et d autres pays farfelus a pib reduit offrent les jardins d eden aux ultra riches et ou les delits d inities ont permis de batir des fortunes colossales au profit de petits porteurs et des citoyens honnetes
Sans compter les derives des transnationales et des financiers voyous a la city, walll street,hong kong, singapour, tokyo, etc...ou l on rivalise d ingeniosite pour fabriquer non pas des multimillionnaires, le mot est faible, mais des multimilliardaires alors esperons q u il existe encore des gens intelligents en politique pour empecher que cela degenere en une troisieme guerre mondiale vu que les extemismes religieux et ultra nationalistes font des adeptes. Sinon la crise boursiere est bien presente la preuve #la degringolade des indices# grace aux blaireaux qui ont fichus en l air des milliards en essayant de sauver quelques fumiers au lieu de les foutre derriere les barreaux
La vie continue en attendant l arrivee du Pere Noel............
a écrit le 04/12/2012 à 5:14 :
Oui la bourse va bien, faire le choix d'investir dans des entreprises, n'ont spéculatives et non cycliques, avec un rayonnement international rapportent mieux que liv A et l'assurance vie. Ou investir, dans des entreprises qui communiquent directement qui ont un panel d'actionnaires diversifiés, entre étrangers, institutionnels et privés. Des entreprises qui ont même pendant la crise des résultats en croissance, qui maintiennent au niveau mondial les investissements, des entreprises qui passent par le nominatif ce qui évite tous les frais bancaires, gestion, achat, vente et enfin cerise sur la gâteau pour certaines, rares il est vrai, soit des distributions gratuites d'action ou à des achats à prix préférentiels. Le bon sens dans l'investissement en bourse est bien plus rémunérateur que de lire les commentaires de "spécialistes", qui ont par exemple enfumé bien des investisseurs sur les premières type EDF, FT ......
a écrit le 04/12/2012 à 4:49 :
Les seuls spéculateurs sont les robots Traders qui achètent et vendent à la vitesse éclair. Donc le crash est pour bientôt. Pour mémoire les robots du cac 40 ont même été délocalisés en GB et sont protégés par l'armée, alors on verra..............
a écrit le 04/12/2012 à 1:58 :
Tout va bien, les 4000 points sont pour bientôt dormez tranquilles ...
Venez à la bourse petits épargnants... que les banques prennent leurs bénéfices.
a écrit le 04/12/2012 à 1:54 :
Ha hahahahaha Ha ha ha haaaaaa Ha ha ha Hahahahahahah
Hou hou hou Ha ha ha ha haaaaaaaa

Merci, j'ai bien rigolé
a écrit le 03/12/2012 à 23:20 :
Il y a des adeptes de la fin du monde, ici.
Réponse de le 03/12/2012 à 23:44 :
Oui, mais j'ai pris mes dispositions je suis sur le mont avant son interdiction d'accès Préfectorale. A suivre...il se peut que nous ne puissions plus échanger car pour nous gérer le quotidien deviendra peut-être problématique. Qui vivra verra!
a écrit le 03/12/2012 à 22:32 :
Allez, un dernier commentaire pour la route : depuis deux ans, l'or a pris 125 %. Il est la seule vraie mesure de la valeur du papier monnaie.
a écrit le 03/12/2012 à 22:29 :
Il est payé combien le stagiaire ?
Réponse de le 03/12/2012 à 22:43 :
Non, je crois que malheureusement La Tribune est également tombée au combat. Petit à petit les articles se vident de (bon) sens et nous font la redite de la doxa du moment.
a écrit le 03/12/2012 à 22:27 :
Les économies sont en récession ou au point mort, le chômage explose partout, la bulle financière s'auto-alimente avec les liquidités imprimées sur de la monnaie de singe, la misère s'accroît, des régions veulent faire sécession, les USA s'acheminent vers un 4ème Q.E.... C'est sûr qu'il y a de bonnes raisons d'espérer, mais surtout si l'on n'a pas mis son argent ni en bourse ni dans les produits papier, à part le Moltonel peut-être ...
a écrit le 03/12/2012 à 21:53 :
Avant que la Grèce n'explose en vol, le CAC était aux alentours de 4000. Maintenant que le crash grec est soldé, le CAC peut revenir tranquillement à 4000 et plus si affinités d'ici quelques semaines/mois. Pour les angoissés de la falaise fiscale, un petit stop-loss vers 3500/3520 régulièrement rehaussé fera l'affaire. Enfin, il faut rappeler que le CAC fait ses affaires majoritairement hors de France : il est plus corrélé à l'économie mondiale qu'à l'économie française. Il peut donc tout à fait progresser alors que la France entre en récession.
Réponse de le 03/12/2012 à 22:30 :
Bin vas-y et surtout ne nous attends pas. J'en ai vu tellement pleurer en ayant acheté à 4200 pour vendre à 2900 et qui me tenaient le même discours que ce genre d'article m'amuse. La politique ne se fait pas à la corbeille. A la corbeille, il n'y a que de la spéculation qui se finit toujours de la même façon. Seuls les faits comptent et l'économie mondiale est en chute libre. Voilà un fait indéniable.
Réponse de le 03/12/2012 à 22:31 :
C'est mignon de croire au père noël !
Réponse de le 04/12/2012 à 12:01 :
toujoues les meme c....Tout suit un cycle, et la majeur partie des gens achetent en cycle haussier.... Bel connerie, comme pour l or d'ailleurs. Les investisseurs avertis achetent quand c est au plus bas, et visent sur le long terme.... Cher Bastien sortez donc un peu les stats des different indices boursiers, pas sur 1 an ou 2 ans comme vous le faites mais sur une durees longues, similaire a l assurance vie par exemple et vous constaterez que tous sont en courbe haussiere.... Mais cette courbe n est pas linéaire, elle est faite d accident a la hausse comme a la baisse..... Le probleme est double la majeur partie des commentateur ici visent une rentabilite a 2 ans (il se feront enc.....) et tous achete en haut du cycle donc cher et revendent quand ca commence a baisser..... Je vous donnerais l exemple d un petit Papi de 70 ans, qui a achete il y a 15 ans des titres divers et varies pour 300KF a l epoque, en arbitrant, en suivant ses investissements, en ne vendant pas "sous la panique" comme la majeur partie ici, son portefeuille a prix 67,49% en 15 ans.... Je vous invite Bastien a comparer le rapport de l or sur la meme duree!!!!! La bourse ca n est pas le Casino, pour gagner beaucoup faut investir longtemps et dans un portefeuille tres diversifie......A bon entendeur Salut. PS a titre perso j ai suivi les conseil de ce petit papy, j ai achete au plus bas et pour le moment j en suis a +5% sur mon portefeuille titre
a écrit le 03/12/2012 à 20:53 :
C'est étrange de ne voir dans cet article que les aspects "positifs", comme s'il s'agissait d'une publicité et non pas d'une analyse réfléchie et argumenté... .Oubli total du danger principal, le "fiscal cliff" qui est sur toutes les lèvres et dont il n'est même pas question ici ! Oublié Bâle III qui pousse les banques à vendre des actions, tout comme Solvency 2 pour les compagnies d'assurances... Quel article de bas niveau !!!
a écrit le 03/12/2012 à 20:23 :
C'est quoi cette analyse? Une pub pour brokers?
a écrit le 03/12/2012 à 19:51 :

mais !! la confiance n est plus au rendez-vous
a écrit le 03/12/2012 à 19:44 :
Du grand n'importe quoi.
a écrit le 03/12/2012 à 19:26 :
Moi, je viens de tout liquider.
Réponse de le 03/12/2012 à 23:26 :
Et tu le mets où? sous le matelas ou en pièces d'argent ou d'or des régions? Moi aussi je cherce à donner un sens à mes liquidités! A te lire
a écrit le 03/12/2012 à 19:17 :
A chaque mauvaise nouvelle (et dieu sait si il y en a de plus en plus) les joueurs du casino sont certains qu'un shoot supplémentaire de liquidités va leur être accordé généreusement pour pouvoir continuer à faire mumuse.
a écrit le 03/12/2012 à 19:01 :
cet article tient du néant en terme d'analyse. Indigne de la Tribune
Réponse de le 03/12/2012 à 23:23 :
D'accord avec toi, mais quand les limites sont touchées de partout on essaye de se raccrocher à ce que l'on peut! Surtout quand on commence ....à avoir peur!
a écrit le 03/12/2012 à 18:36 :
le choc 2 ets du ca40 sont en manque de liquidités
a écrit le 03/12/2012 à 18:34 :
un new new normal? ou un bear trap?
a écrit le 03/12/2012 à 18:28 :
les fondamentaux sont de plus en plus mauvais mais ça monte. Plutôt que de parler d'un e prime de risque intéressante ( elle ne le serait si l'économie ne faisait pas peser une épée de Damoclès sur les résultats ce qui est loin d'être gagné), on devrait plutôt souligner au contraire que cette prime reflète l'immense incertitude dont les actions sont l'objet par rapport à un placement sans risques. Quand à la baisse de la volatilité, c'est plutôt le signe là encore du reflux des investisseurs individuels au seul profit des banques et de leurs robots tous programmés de la même manière. La relative stabilité de s cours et leurs hausses continues est là encore plutôt le signe d'une volonté ( comme tous les ans) de vouloir présenter un bilan annuel assez positif . quand on programme les robots pour un biais positif en les déconnectant des fondamentaux, on a la bourse actuelle. Quelque chose me dit que la chute va être brutale en janvier...
Réponse de le 03/12/2012 à 23:19 :
Tu as parfaitement raison! le réveil va être douloureux, je pense avant Janvier
a écrit le 03/12/2012 à 18:05 :
Comme quoi, l'économie ne se fait vraiment pas à la corbeille !:)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :