Les nouvelles économiques du marché des changes du 19 novembre 2013

 |   |  245  mots
(Crédits : Forex)

En Euroland, l'excédent commercial pour septembre a grimpé à 13.1 milliards d'euros contre 6.9 milliards un mois plutôt tôt (donnée révisée à la baisse).

En Italie, dans le cadre du redressement des finances publiques du pays, le président du Conseil, Enrico Letta, va présenter dans le courant de la semaine un plan de privatisations. Selon les observateurs, il devrait inclure la cession de participations dans plusieurs groupes dont l'Etat est actionnaire, en particulier la compagnie pétrolière Eni.

Au niveau du secteur bancaire, qui reste un point faible de la zone euro, le président de l'ABE a déclaré hier dans un entretien à un quotidien allemand que le nombre de banques démantelées ces dernières années est encore trop faible, ce qui ralentit le processus d'assainissement en cours. Les gouvernements nationaux sont en effet peu enclins à fermer les établissements financiers en difficultés, contrairement à ce qui s'est passé outre-Atlantique.

Enfin, l'actualité des banques centrales était mineure hier, avec simplement le maintien des taux à un niveau record de 12% au Nigeria. Cette décision vise essentiellement à influencer le niveau général des prix dans le plus important pays producteur de pétrole d'Afrique. Ce taux est en vigueur depuis octobre 2011 et a permis notamment de mieux contrôler la devise nationale, le naira, sur le marché des changes. 
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :