Commentaire de marché : L'Asie renoue avec l'activité tandis que la zone euro s'enfonce

 |   |  511  mots
(Crédits : Forex)

Les indicateurs macroéconomiques publiés hier n'ont pas tous eu un impact réel sur les taux de change mais ont permis d'offrir un panorama plus complet de l'économie mondiale en cette fin d'année et de réactiver la thèse tant en cours en 2008 du différentiel de croissance entre l'Asie et le reste du monde.

La Chine a, encore une fois, invalidé le scénario envisagé en début d'année d'un atterrissage catastrophe avec l'estimation finale du PMI manufacturier HSBC pour novembre qui a atteint un plus haut de huit mois à 50.8. C'est un chiffre meilleur que le consensus (50.5) et à peine inférieur à celui d'octobre (50.9).

La relance économique chinoise est confirmée mais, la récente contraction de l'emploi observée devrait inciter dans les prochains mois les autorités à Pékin à envisager de nouvelles mesures de soutien qui sont permises notamment par le niveau de l'inflation actuellement.

L'autre statistique encourageante pour l'Asie hier a encore concerné le secteur manufacturier, mais cette fois pour l'île de Taïwan. L'indicateur a connu sa plus forte progression en l'espace de vingt mois avec un passage de 53.0 en octobre à 53.4 en novembre. Ce bon indicateur est la conséquence directe de l'activité soutenue de la Chine et confirme que l'Asie est sur la voie de la reprise.

A côté de pays qui renouent fermement avec la croissance en Asie, d'autres font face encore à des défis économiques de taille, notamment les Philippines, le Vietnam ou la Thaïlande. Ce dernier pays doit affronter une crise politique de grande ampleur qui fait fuir les investisseurs étrangers. Il n'en demeure pas moins que les pays asiatiques moteurs sont en bonne position et confortent leur position de leader.

A l'inverse, les indicateurs macroéconomiques publiés hier pour la zone euro ont confirmé que la reprise sera difficile sur le Vieux-Continent. En ligne avec le consensus, nous avions annoncé hier une probable révision à la hausse de l'indice PMI manufacturier espagnol. Il n'en fut rien. Il a finalement chuté en l'espace d'un mois de 50.9 à 48.9. Le pays a ainsi repassé brutalement en phase de contraction avec, dans le détail, des données qui inquiètent pour l'avenir. Les nouvelles commandes industrielles ont chuté pour la première fois en l'espace de six mois tandis que l'inflation reste quasi nulle et le taux d'emploi poursuit sa dégringolade. Tout laisse à croire à un scénario proche de la déflation qui est d'ailleurs perceptible dans d'autres pays du Sud de l'Europe.

En tant qu'Union Monétaire, la zone euro reste étroitement dépendante dans ses perspectives économiques de l'évolution des PIIGS et, de fait, les récents indicateurs plaident pour une reprise lente et très fragile. Les prévisions 2014 et 2015 de la BCE qui seront publiées ce jeudi devraient abonder dans ce sens, confirmant ainsi notre biais baissier à moyen et long terme sur l'euro avec un objectif de cours à 1.30 à six mois.

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :