Bilan économique mensuel : La Nouvelle Zélande

 |   |  631  mots
(Crédits : Forex)

La Nouvelle Zélande vient de publier ses données commerciales et elles ne sont pas fameuses. Pourquoi sur le marché des changes, le dollar néozélandais s'est-il, alors, renforcé ? C'est ce que nous essaierons de savoir dans cet article.

Activité commerciale
Le déficit de la Nouvelle-Zélande est passé de 726 millions de NZD en juillet à 1 035 millions en août. Il s'agit du troisième mois consécutif qu'il s'élargit. Selon les détails du rapport, le déficit repose sur une augmentation beaucoup plus rapide des importations (+19%) que des exportations (+5%).
En surface, les données commerciales semblent être vraiment désastreuses mais en fait, ces importations plus élevées sont le fruit de la hausse des importations des biens d'équipement, soit une information assez prometteuse. Pour les traders débutants du marché des changes, sachez que les biens d'équipement concernent essentiellement les produits qui sont utilisés pour produire d'autres biens ou services tel que les équipements d'usine. L'augmentation globale des biens d'équipement pourrait donc signifier une plus grande productivité à l'avenir.

Sentiment des consommateurs
Malgré la faiblesse du secteur commercial, les habitants de la Nouvelle Zélande semblent toujours relativement optimistes. Pour preuve, l'indice de confiance des consommateurs se situe à 106. Notez, cependant, que le chiffre est inférieur au précédent (113). Selon les détails du rapport, 15% des répondants s'attendent, quand même, à ce qu'à court terme la situation ne soit pas joyeuse. 29% des sondés, les métropolitains, pensent que la politique économique du gouvernement est inefficace, 39% des ruraux blâment, quant à eux, la faiblesse des prix des produits laitiers.
Concernant l'emploi, 16% des employés du secteur privé pensent que les semaines à venir ne seront pas très fastes. Il est, cependant, naturel que les néozélandais soient inquiets, dans la mesure où le pays a vu son taux de chômage passé de 5,8% à 5,9% au deuxième trimestre.


Sentiment du monde des affaires

Les consommateurs sont encore relativement heureux mais concernant les entreprises, c'est une autre histoire. L'enquête de confiance ANZ du mois d'août montre, en effet, une vision bien plus pessimiste. Le secteur le plus problématique est le secteur agricole. Selon le rapport, la composante « confiance des entreprises » affichent un -75,6, la composante « perspectives » -28,2 et la composante « exportations  » -18,1. Le secteur manufacturier se porte quant à lui un peu mieux.

Croissance
Le PIB du deuxième trimestre de la Nouvelle Zélande a augmenté de 0,4% soit un chiffre un peu supérieur au précédent, 0,2%. Sur une base annualisée, l'augmentation n'est que de 2,4% ce qui signifie que la croissance a ralenti.
La hausse s'explique par une augmentation de 3% de l'agriculture grâce à la hausse de la production laitière, au rebond de 2,5% de l'industrie minière et à l'augmentation de 2,3% des services de transport.
Avec les données commerciales peu rassurantes, la confiance des consommateurs et des entreprises en berne, il faut s'attendre à ce que le PIB du 3ème trimestre ralentisse.

Résumé et potentiels impacts sur le forex
Les données actuelles de la Nouvelle Zélande ne dressent pas vraiment un tableau idyllique. Le secteur manufacturier semble, cependant, se redresser et l'augmentation des importations de bien d'équipement est un bon signe. Les traders du marché des changes s'attendent donc à ce que la situation s'améliore au fil du temps. Ils continuent de ce fait à investir dans la monnaie néozélandaise en prévision de jours meilleurs. Cela devrait permettre à la monnaie néozélandais de maintenir ses niveaux sur le forex.
Notez qu'en plus, à court terme, les mauvais résultats économiques pourraient convaincre le gouverneur de la banque centrale de réduire un peu plus les taux.

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :