Hausse des taux aux Etats-Unis

 |   |  334  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La Banque centrale américaine a relevé ses taux d'intérêt. De 2% à 2.25%.

Pour la huitième fois depuis fin 2015.

Les taux des "Fed funds" sont au plus haut depuis octobre 2008.

Et la FED devrait encore relever ses taux une fois avant la fin de l'année.

Et elle devrait continuer l'année prochaine.

A STRONG ECONOMY
La Banque centrale explique qu'elle relève ses taux parce que l'économie américaine est forte. Et ne présente aucun signe de ralentissement marqué. Elle prévoit même un taux de chômage de 3.5% seulement pour 2019 et 2020. Voilà qui va faire plaisir à Trump même s'il est, évidemment, totalement opposé aux hausses de taux.

LE MYSTÈRE DE LA DÉCENNIE
La Banque centrale américaine ne prévoit pas de dérapage de l'inflation au-dessus des 2%.
Et c'est vraiment un mystère. Malgré le plein-emploi, malgré la hausse des salaires, malgré la hausse de l'essence, l'inflation progresse peu.
Je n'ai lu aucune explication valable sur le sujet mais il est clair que cette inflation relativement faible est due aux progrès technologiques ainsi qu'au vieillissement de la population dans les pays développés.
Mais cela reste très étonnant.

LE FOSSÉ SE CREUSE AVEC L'EUROPE
Sur les taux d'intérêt d'abord avec un écart de taux entre la FED et la BCE qui s'accroît de plus en plus, et qui va continuer à s'accroître puisque les taux européens ne vont pas monter dans les mois qui viennent.
Sur la croissance bien sûr.
Et, conséquence logique, sur les marchés financiers.

MÊME LE FINANCIAL TIMES...
titre sur la baisse de popularité de Macron après l'avoir encensé pendant plus d'un an.
"Macron suffers steep fall from grace".
Et évoque la "désillusion" des électeurs qui l'ont soutenu.
Pour le FT, Macron est trop Jupitérien, a accumulé les "gaffes" et...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2018 à 11:04 :
Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a plusieurs monnaies et donc, plusieurs inflations.
1) la monnaie financière, émise par les banques centrales, officiellement pour favoriser le crédit mais captif du marché financier. Pour cette monnaie, prêtée à 0% ou presque, l'inflation est de presque 300% si l'on considère les valeurs des actifs entre 2009 et 2018.
2) la monnaie bancaire, celle créée par les crédits accordés par les banques. Cette monnaie va irriguer des champs de productions, immobiliers et industriels. C'est une monnaie d'investissement, une monnaie qui augmente l'offre mais pas forcément la demande. Il y a débat sur l'utilisation de cette monnaie bon marché dans des entreprises non rentables ou qui ne créent pas d'emplois qualifiés et bien payés. Pas de hausses des revenus salariaux, pas d'inflation.
3) la monnaie d'épargne, celle qui provient des surplus de revenus. La seule vraie monnaie, celle provenant du travail, celle du peuple. Cette monnaie subit les attaques permanentes, la fameuse répression, des institutions financières et des états, du fait de l'inflation voulue et provoquée par des manipulations illicites au moyen de la monnaie 1, et des crédits fondées sur rien de la monnaie 2, des impôts sur les fausses plus-values dues à l'inflation réelle, c'est à dire, du prix des biens, et non pas de leur valeur.
4) les monnaies intangibles comme l'or, qui ne change pas de valeur à travers le temps. Elles permettent de mesurer la véritable perte de valeur des monnaies papiers, comme celle du dollars qui a perdu 99% depuis 1914, date de création de la FED.
Réponse de le 28/09/2018 à 6:41 :
Contrairement a ce qu'annonce Mr Fiorentino, l'inflation galope aux USA .
L'or, reste le seul placement perenne.
Voir ce qu'entreprend la Russie a ce sujet.
Enfin, dernier point les taux US seront sous peu a plus de 3 points.
Il sera utile a ce moment la de commenter.
Pour l'instant ce qui se deroule etait programme deja sous Obama.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :