La dette Française continue sa course

 |   |  331  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

L'Insee a publié son verdict. La dette française a été révisée à la baisse. Fin 2017, elle atteint les 98.5% du PIB. Et elle continue de progresser. Rapidement. Très rapidement. Certes le déficit public a croit moins, un peu moins vite, mais il croit toujours. Année après année. Inexorablement. Heureusement que les taux d'intérêt sont historiquement bas...

AJUSTEMENT TECHNIQUE ET SYMBOLIQUE
Nos chiffres d'endettement étaient déjà désastreux. Avec une dette qui atteignait les 96.8% de notre PIB en 2017. Mais l'INSEE a décidé d'intégrer la dette de la SNCF. Et nous voilà à 98.5%. Et avec la progression du déficit public, la barre symbolique des 100% a probablement déjà été franchie cet été.

100% DU PIB
Nous y sommes donc.
Malgré un niveau d'imposition et donc de recettes fiscales toujours aussi aberrant.
En cause?
Les dépenses publiques.
Rien n'a été fait pour réduire les dépenses publiques.
Rien.
Le gouvernement, comme les précédents depuis maintenant plus de 40 ans, se contente de tout miser sur la hausse des recettes fiscales.
Nous entrons dans le club très fermé des pays qui ont une dette supérieure à 100% du PIB. Aux côté de la Grèce ou encore de l'Espagne.

NOTRE CHANCE
c'est que les taux d'intérêt soient si bas.
Le service de la dette reste heureusement limité par la manne des taux d'intérêt.
On imagine facilement ce qui se passerait si les taux d'intérêt commençaient à remonter, du fait, par exemple, de la reprise de l'inflation.
Il va falloir réagir.
Vite, très vite.

QUI?
Qui est la taupe de la Maison Blanche qui met Trump en furie?
Un article dans le New York Times.
Des membres du cabinet de Trump tenteraient d'orienter la politique du gouvernement et d'écarter Trump de certaines décisions du fait...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2018 à 19:17 :
Macron s'en fout, il en cas de difficulté il ira chercher le grisbi directement sur le compte bancaire des Français. alors "Amusez vous Folleville".
a écrit le 07/09/2018 à 15:26 :
Une fois que l'on aura vendu toute la France a la découpe pour rembourser une virtuelle dette, il finiront par nous expulser ou/et nous mettre en servage!
a écrit le 07/09/2018 à 14:31 :
Si on récupérait les 80 milliards d'euros de fraude fiscale liée à nos actionnaires milliardaires cela résoudrait le problème mais justement si nos politiciens sont achetés c'est bien pour oublier ce point là.

Et les médias de masse n'en parlent pas, du coup nous avons soit disant des gestionnaires à la tête du pays mais qui ont eu 3 au bac en mathématiques, au secours.

"On imagine facilement ce qui se passerait si les taux d'intérêt commençaient à remonter, du fait, par exemple, de la reprise de l'inflation."

On est donc tranquille de ce côté là étant donné que nos serviteurs des riches sont obsédés par chasser le pouvoir d'achat des français laissant un contexte défavorable à l'inflation.

"Qui est la taupe de la Maison Blanche qui met Trump en furie?"

La prudence doit nous faire dire de ne pas tenir compte de ce spectacle, entre chiens et loups quand tombe la nuit.

"les investisseurs ne devraient pas mettre tous les pays émergents dans le même sac"

"Tout est bruit pour celui qui a peur." Sophocle

Il faut vraiment ne plus avoir d'idées pour dénoncer des investisseurs qui nuisent à l'économie depuis des décennies de leurs profondes peurs seulement parce que cette fois ci ça vous touche aussi.

"Collomb, après Hulot et Flessel? Non, aucune chance"

En effet, aucune chance.

"Selon les chercheurs, à chaque fois qu'ils approchent une nouvelle dizaine les hommes se sentent de plus en plus proches de la mort et auraient besoin de se sentir revivre avec une aventure extra-conjugale"

Les hommes d'affaires ne savent plus quoi inventer pour tromper leurs femmes et qu'elles trouvent cela parfaitement normal. Quand on a les moyens financiers on met le paquet !

"EN INDE

L'homosexualité est dépénalisée."

On va voir cela en pratique si vous le voulez bien hein parce qu'entre la théorie et la réalité...

"Sortie de l'album posthume de Johnny le 19 octobre, "Mon pays, c'est l'amour""

Quel titre dégoulinant de niaiserie.

"Malgré les consignes de ne pas l'utiliser, l'écriture inclusive progresse dans les université(e)(s)(x)(z)"

Oui ils n'ont que ça à faire à priori, parions quand même qu'avec tout les chaos qu'aura subi le langage celui-ci ne sera plus vu comme une vérité et c'est l'humanité qui va progresser de ce fait.

"Marion, reviens! (c'est une blague aussi)"

Pourtant, si elle créait un parti qui pouvait éjecter le rassemblement national pro-russe cela ne serait pas du luxe, je préfère être sous domination américaine quand même. Vu qu'en France nous voyons bien qu'il n'y a plus aucun pouvoir politique.

"Le signe de l'explosion imminente de la bulle: des start-ups investissent le co-walking, le fait de marcher dans la rue et de parler avec une personne, on fait ça depuis toujours mais on ne savait pas que c'était de la tech et de la nouvelle économie"

A comparer quand même avec les japonais qui depuis des années peuvent louer un ami ! Si si !
a écrit le 07/09/2018 à 13:44 :
On observe toute la malhonnêteté intellectuelle de M.Fiorentino lors de sa dernière phrase "au côté de la Grèce ou de l'Espagne".
Il aurait pu dire au côté des USA (105% du PIB) , de la Belgique (103% du PIB) voire même du Japon (253% du PIB !)...mais ça n'aurait pas satisfait sa tendance éternelle au dénigrement et à l'auto-flagellation ! :-)
Réponse de le 11/09/2018 à 5:43 :
Les USA, ont une production industrielle tres consequente, ce qui n'est pas le cas de la France. Comparaison n'est pas raison.
a écrit le 07/09/2018 à 13:25 :
Pourquoi personne ne rajoute la dette liée aux retraites des fonctionnaires qui est un engagement de l’état auprès de ses employés?
a écrit le 07/09/2018 à 12:38 :
Malheureusement, le gouvernement fait des reformes en ce sens, Baisse de l'APL, augmentation de la CSG pour les retraité, gel des minimas sociaux. Et pourtant ce n'est pas assez. Les francais grondent mais ne se rendent pas compte du poid de la dette publique et du remboursement de ses interets (Remboursement de la dette = Totalité des recette de l'impot sur le revenu). C'est tellement plus facile de penser a des relances Keynesiennes de parti populistes. Ces propositions sont une bassine a trou. Lorsque que vous donnez une prime de noel au un gars au RSA, il achetera des jouets MADE IN CHINA. Qu'on m'explique en quoi c'est bon pour notre economie?
a écrit le 07/09/2018 à 12:04 :
c'est l'austérité et le dumping social partout autour de nous.
la France tient l'UE à bout de bras. elle a le plus fort taux d'investissement des pays du G7 avec Japon et Canada ("An international comparison of gross fixed capital formation", UK ONS, 11/2017). la France a notamment maintenu un taux d'investissement public relativement élevé sur les 20 dernières années. elle s'efforce de soutenir la fécondité et de limiter la progression de pauvreté/inégalités. l'Hexagone fait l'essentiel du boulot sur la Défense en Europe. 2,3% du PIB contre 1,8% au UK (SIPRI). les effectifs des Armées sont passés de 198 000 en 2010 à 137 000 en 2017 au UK (OTAN, 07/2018). 235 000 à 180 000 en Allemagne. 234 000 à 208 000 en France. etc...
nos gouvernements s'efforcent de diminuer le déficit tout en maintenant un certain équilibre dans le pays, contrairement à nos partenaires. très compliqué.
a écrit le 07/09/2018 à 11:51 :
c'est l'austérité et le dumping social partout autour de nous.
la France tient l'UE à bout de bras. elle a le plus fort taux d'investissement des pays du G7 avec Japon et Canada ("An international comparison of gross fixed capital formation", UK ONS, 11/2017). la France a notamment maintenu un taux d'investissement public relativement élevé sur les 20 dernières années. elle s'efforce de soutenir la fécondité et de limiter la progression de pauvreté/inégalités. l'Hexagone fait l'essentiel du boulot sur la Défense en Europe. 2,3% du PIB contre 1,8% au UK (SIPRI). les effectifs des Armées sont passés de 198 000 en 2010 à 137 000 en 2017 au UK (OTAN, 07/2018). 235 000 à 180 000 en Allemagne. 234 000 à 208 000 en France. etc...
nos gouvernements s'efforcent de diminuer le déficit tout en maintenant un certain équilibre dans le pays, contrairement à nos partenaires. très compliqué.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :