Le coup de mou des émergents va peser sur la croissance mondiale prévoit le FMI

 |   |  271  mots
(Crédits : © Jonathan Ernst / Reuters)
A cause du ralentissement économique des pays émergents, le Fonds monétaire international (FMI) va probablement revoir à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016, a déclaré Christine Lagarde dans une interview publiée lundi par le quotidien Les Echos.

A cause du ralentissement économique des pays émergents, le Fonds monétaire international (FMI) va probablement revoir à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016, a déclaré Christine Lagarde dans une interview publiée lundi par le quotidien Les Echos.

Le constat est assez clair pour l'institution : "Nous sommes dans un processus de reprise dont le rythme décélère" "Un PIB mondial de 3,3% cette année n'est plus réaliste. Une prévision de 3,8% pour l'an prochain non plus. Christine Lagarde avait déjà annoncé début septembre que la prévision de croissance du FMI pour 2015 serait "probablement plus faible" que ce que l'institution anticipait en juillet, à savoir 3,3%.

Si la croissance mondiale devrait rester au-dessus du seuil de 3% cette année, il n'en reste pas moins que "nous observons un basculement entre les pays émergents et les pays développés: les premiers, qui tiraient la reprise mondiale il n'y a pas si longtemps, sont en train de ralentir. Les seconds voient leur élan s'accélérer. Ce phénomène devrait nous amener à réviser en baisse nos prévisions de croissance."

En effet, le poids économique des pays émergents a considérablement augmenté en 10 ans. Ils pèsent désormais 50% du PIB global contre 37% en 2000 et 30% de la capitalisation boursière mondiale fin 2013.

Si la croissance ralentit au sein des émergents, cela aura forcément un impact sur les économies développées, et in fine , sur la croissance mondiale. C'est ce qu'anticipe l'organisation internationale.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :