Le retournement à la source

 |   |  341  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

On se croirait revenu à l'ère Hollande. Le feuilleton du prélèvement à la source et ses retournements quotidiens devient pathétique. Après les révélations du "Canard" sur les hésitations du gouvernement, on a appris hier dans le "Parisien" que les tests réalisés n'étaient pas concluants. Bug informatique ou peur de la réaction des Français face à la ponction fiscale?

INCAPABLES ?
Alors que nous avons encore des effectifs pléthoriques dans l'administration fiscale et qu'on nous bassine tous les jours avec "la France, championne de la tech et de la transformation digitale", nous serions incapables de mettre un place un système que TOUS les pays développés, à l'exception de la Suisse et de Singapour, ont adopté. Aberrant.
Macron doit prendre sa décision demain. Quelle qu'elle soit, cette séquence laissera une impression désastreuse.

SALE TEMPS POUR MACRON
Toute la presse titre sur cette rentrée difficile pour Macron, pour ne pas dire catastrophique. On le pensait tellement chanceux et intelligent que rien de semblable ne pouvait lui arriver. Finalement, c'est peut être un Président normal.
Il faut juste espérer que cette fin de l'état de grâce ne l'empêche pas de mener à bien les réformes dont nous avons besoin. Et espérer, quoi qu'on pense de l'homme et de sa façon de gouverner, qu'il n'échouera pas comme Matteo Renzi en Italie. Car on connaît la suite de l'histoire.

FAITES LE TAIRE
Il a suffi qu'Hollande vende son livre (rappelons que malgré son succès, les ventes de son livre sont largement inférieures à celles de ses prédécesseurs) pour qu'il se sente pousser des ailes et croit à sa résurrection politique.
Compte tenu de son bilan, il devrait avoir la décence d'éviter de trop s'exprimer.

LE PROCHAIN CHANTIER : L'ASSURANCE CHÔMAGE
Les Échos révèlent ce matin le projet "choc"...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2018 à 19:20 :
Le système français de prélèvement mensuel ou trimestriel fonctionnant parfaitement
quelle est l'utilité de le faire passer par les entreprises, à qui cela coûtera du temps et
de l'argent en particulier dans les petites entreprises, qui sont les plus nombreuses en
France.
Le fait de passer par une imposition sur l'année de perception des revenus n'est d'
ailleurs aucunement incompatible avec le système actuel, puisqu'en tout état de cause
les versements ne seront rien d'autres que des acomptes à valoir sur la somme due
calculée à partir de la déclaration de revenus.
Ce pays se porterait mieux si on arrêtait en permanence de le dénigrer et de considérer
sa population comme des idiots de village, tout étant selon certains tellement mieux à
l'étranger qui nous somment de jouer les moutons de panurge.
Quant aux réformes "dont nous avons besoin" la question essentielle est de se
demander si les dites réformes vont dans le bon sens et si elle partent de bases
fiables et non purement idéologiques.
A titre d'exemple, on peut toujours croire que la réforme du code du travail créera de
l'emploi, mais en réalité pour moi c'est réver tout éveillé, comme on peut d'ailleurs en
avoir confirmation en regardant en arrière : il y a quelques dizaines d'années la
suppression de l'autorisation administrative de licenciement qui était souhaitable
parce que ne servant strictement à rien n'a provoqué aucune explosion des offres
d'embauche, la création plus récente de la rupture conventionnelle individuelle n'
ayant pas non plus provoqué une telle explosion, la raison en étant simple, pour
les entreprises c'est avant tout l'activité, le carnet de commande qui détermine si
elles ont besoin d'accroître leur personnel ou non.
En attendant, alors qu'on nous vante la disparition des cotisations salariales sur
les heures supplémentaires, il faut se souvenir qu'avant les lois el khomri et les
ordonnances loi travail, la majoration de la première tranche d'heures supplémentaires
était de 25 % et que ces réformes ont diminué ce taux jusqu'à 10% pour maintenant pouvoir aller encore plus bas. Mais dans une économie "libérale" est ce aux contribuables de payer une partie des saliaires des entreprises ????
a écrit le 04/09/2018 à 8:58 :
"Bug informatique ou peur de la réaction des Français face à la ponction fiscale?"

Entre la peur viscérale des serviteurs des propriétaires de capitaux et d'outils de production que nous avons au pouvoir et la réalité des permis de conduire et cartes grises qui s'entassent dans les administrations à cause d'une manque de préparation phénoménale, certainement les deux.
a écrit le 03/09/2018 à 11:28 :
On est surtout probablement champions du monde de progressivité de l'imposition, et aussi du nombre de moyens (conjugalisation de l'impôt, niches fiscales et surtout sociales comme le quotient familial) de la réduire. C'est sans doute ça qui coince. Un impôt à taux plat, individualisé se prête bien mieux au PAS.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :