Revue des dernières déclarations des principales banques centrales - Part. 1

 |   |  537  mots
(Crédits : Forex)

Les biais de politique monétaire ont tendance à jouer un rôle important dans les tendances à long terme du marché des changes. De ce fait, nous vous proposons aujourd'hui de faire un petit tour d'horizon des dernières déclarations des principales banques centrales afin de savoir si leur ton était « dovish » (pacifiste) ou « hawkish » (belliciste).

Banque centrale du Canada
Le gouverneur de la banque centrale du Canada a décidé d'abaisser ses taux d'intérêt à deux reprises depuis le début de l'année. Une première fois de façon préventive, c'était, en effet, pour éviter que le pays ne pâtisse trop de la crise de l'industrie pétrolière. Et une deuxième fois car la première baisse n'avait pas eu les résultats escomptés. Bien que l'économie canadienne ait montré quelques améliorations notamment en matière de dépense et d'inflation, les données relatives à l'investissement et à l'emploi montrent que la reprise n'est pas encore tout à fait à l'ordre du jour.
A cause de cela, les décideurs de la BoC ont revu à la baisse leurs perspectives de croissance. Les prévisions relatives au PIB sont ainsi passées de 2% à 1% pour l'année. Les responsables de la banque centrale ont, en plus, souligné le fait que la baisse des prix des matières premières pourrait faire glisser les volumes d'échange et de revenu. Les risques baissiers de l'inflation sont donc de retour.


Banque centrale de Nouvelle Zélande
Graeme Wheeler, le gouverneur de la banque centrale de Nouvelle Zélande semble également en pleine frénésie d'assouplissement cette année. Il a, en effet, décidé de baisser les taux en juin et en juillet.
Les facteurs ayant conduit les responsables de la RBNZ à assouplir leur politique monétaire sont les perspectives économiques moins favorables et une inflation potentiellement plus faible. Si le Canada est préoccupé par le secteur pétrolier, la Nouvelle Zélande l'est, tout autant, par son industrie laitière. Cette dernière représente en effet, un gros morceau de sa croissance économique. Lors de la déclaration de politique monétaire de cette semaine, le gouverneur a en plus affirmé que de nouveaux assouplissement sont à envisager.

Banque centrale d'Australie
La RBA a également réduit ses taux d'intérêt à deux reprises cette année. Le gouverneur Stevens et ses hommes sont, cependant, depuis dans une période d'observation pour voir si ces mesures auront ou non les résultats escomptés. Pour rappel, la RBA a réduit ses taux de 2,50% à 2,25% en février et de 2,25% à 2,00% en mai.
Certains analystes du marché des changes pensent qu'on a assisté à la dernière baisse des taux pour cette année mais le ton utilisé lors de la dernière réunion de politique montre que les responsables sont toujours préoccupés par les nouvelles baisses des prix des matières premières. De ce fait, il n'est pas vraiment possible de savoir si la RBA interviendra une nouvelle fois sur ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année.

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :