"J'ai recruté des femmes enceintes à des postes de responsabilité"

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Entretien avec Kadidja Sinz, directrice générale pour la France de la compagnie d'assurances XL

«Un individu se met souvent soi-même des barrières. C'est valable pour les hommes comme pour les femmes », annonce Kadidja Sinz, la directrice générale de la compagnie d'assurances XL, à Paris. Des barrières, elle a décidé de ne pas en avoir. Ni de frontières. L'international fait partie de l'ADN de sa famille. Certains se sont embarqués pour des ailleurs lointains, d'autres ont multiplié les expériences culturelles et les innovations. Ainsi, ses parents - un sculpteur et une journaliste allemands - se sont installés à Vézelay, en Bourgogne, à l'invitation de la fondation Romain Rolland, dans les années 1960. « J'avais 6 ans, je ne parlais pas un mot de français », se souvient Kadidja Sinz, dont le prénom vient de celui de la fille d'un écrivain allemand admiré par son père et sa mère. Une famille artiste, à la curiosité intellectuelle insatiable. « Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, l'assurance n'est pas un secteur ennuyeux », explique d'entrée de jeu Kadidja Sinz.

La dimension internationale ainsi que les risques industriels l'ont vite passionnée. Son premier employeur, une compagnie d'assurances américaine, l'envoie se former outre-Atlantique, puis lui demande de mettre ses produits - inédits chez nous - sur le marché européen. « Il y a près de trente ans, la conjonction d'une expérience américaine et européenne était assez rare », souligne la nouvelle directrice générale. Elle gravit les échelons dans le monde, très masculin, de l'assurance. « Je n'ai pas laissé passer le train qui permet aux femmes de faire partie d'un vivier », précise-t-elle. Elle est pour une diversité au sens large - géographique, culturelle, sociale aussi bien que de « genre » - ; elle a su utiliser ses fonctions pour promouvoir les femmes. « J'ai veillé à ce qu'il y ait des femmes dans les viviers de l'entreprise ; j'ai recruté des femmes enceintes à des postes de responsabilité et j'en ai promu d'autres qui revenaient de congé maternité », énumère-t-elle. Des décisions au quotidien - et qui se jouent clairement des « barrières », quelles qu'elles soient...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2014 à 14:55 :
aventure

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :