« Graine de Pastel est une marque anti bling-bling. »

 |   |  758  mots
(Crédits : DR)
Carole Garcia et Nathalie Juin ont fondé Graine de Pastel en 2003 à Toulouse. Profondément attachées à la région Midi-Pyrénées, elles incarnent une génération de femmes entrepreneures, ambitieuses qui refusent le show off.

Le pastel figure comme la plante patrimoniale par excellence de ce que l'on nomme le triangle d'or du midi toulousain. Entre Toulouse, Albi et Carcassonne, c'est ici au cœur du Lauragais, que les champs de pastel se sont épanouis dés la Renaissance donnant à cette région de France une réputation telle que François 1er comme Catherine de Médicis ont fait le déplacement pour observer de près la culture de cette plante si génératrice de richesse. A l'époque, toute l'Europe importait ce bleu pastel pour teinter les étoffes alors même que les peintres bientôt s'en emparent pour colorer leur palette.

Ce n'est qu'il y a peu, au milieu des années 90, profitant de la relance de sa culture, à l'initiative du ferme coopérative, le Groupe Coopératif Occitan de Castelnaudary, que les chercheurs de l'École Nationale Supérieure de Chimie de Toulouse ont découvert que la graine de pastel renferme 30% d'une huile particulièrement riche, composée d'acides gras essentiels polyinsaturés, aux propriétés revitalisantes, diurétiques et même antibiotiques. Soit tout autant de vertus permettant de prévenir le vieillissement de l'épiderme.

Travaillant jusqu'alors pour le groupe pharmaceutique Fabre, à Castres, Carole Garcia et Nathalie Juin ont suivi ces découvertes et se sont penchées avec intérêt sur les vertus cosmétiques du pastel au début des années 2000 avant de décider de voler de leurs propres ailes. En 2003, elles cofondent la société Cocagne & Compagnie pour donner vie à la marque de cosmétiques Graine de Pastel exclusivement consacrée à l'huile de pastel, obtenue par pression à froid des graines. Pour démontrer l'efficience de l'or bleu toulousain, riche en omégas 3,6 et 9, l'entreprise a travaillé main dans la main, pendant trois ans,  avec le Centre de transfert de technologies en agroressources (Catar) de l'Institut national polytechnique de Toulouse. Avec leur soutien, ils sont parvenus à démontrer en test in vitro sur les cellules de peau que les protéines contenues dans l'huile de pastel augmentent de 22 % la synthèse naturelle des fibres de collagène, et donc le maintien du derme. Depuis, la société investit chaque année 15?% de son chiffre d'affaires dans la recherche et développement. Pour pousser toujours plus loin les connaissances.

Résultat ? Cette recherche collaborative a donné naissance à une gamme de 7 cosmétiques anti-âge pour le visage. Et Cocagne & Compagnie a protégé ses innovations par un brevet déposé à l'Inpi en 2012, qui couvre l'extraction des protéines et leur action anti-âge. Misant sur une démarche de développement durable, avec 100 % de production locale, et une gamme de 5 cosmétiques certifiés biologiques, la société commercialise au total 30 produits sous la marque Graine de Pastel.

Elle a réalisé 750.000 euros de chiffre d'affaires en 2013 avec 8 salariés. Ambitieuses, les deux co-fondatrices se sont fixées pour objectif de réaliser 4 M€ de CA en 2017. Pour réussir cette performance ? " Après nos deux points de vente à Toulouse et Carcassonne, nous envisageons une nouvelle implantation à Paris en 2014, avant de dupliquer notre modèle à l'export. En particulier au Japon, au Canada et au Moyen-Orient. L'international fait clairement partie de nos relais de croissance, confie Carole Garcia. Nous souhaitons réaliser 40 % de notre chiffre d'affaires à l'export en 2018, contre moins de 15 % aujourd'hui." Pour ce faire, les deux co-fondatrices ont lancé à l'automne un plan de financement collaboratif de 200 000 euros, en s'appuyant sur la plateforme participative Wiseed. "Au global, nous souhaiterions lever 1 M€, a confirmé Carole Garcia à Objectif News. Pour le complément, nous allons donc nous tourner vers des acteurs plus "traditionnels" du financement, des fonds d'investissement et des business angels." Cette levée de fonds servira plusieurs grands objectifs. "Tout d'abord, nous souhaitons investir massivement dans l'innovation, de façon à pouvoir doubler notre portefeuille produits dans les trois ans, annonce Carole Garcia. Nous passerons ainsi de 25 à 50 références, en étoffant notamment nos gammes de soin du visage." Ce changement d'échelle programmé ne doit pas modifier la culture de la société voulue par les co-fondatrices. « Graine de Pastel depuis 10 ans est une entreprise de femmes. C'est une équipe avant d'être un bureau. Nous sommes adeptes des vidéoconférences, du travail à domicile, des horaires adaptés, de l'informatique en Cloud. Profondément attachées à la région toulousaine, nous avons conçu Graine de Pastel comme une marque anti bling-bling, anti artifice. Et pour nous, il n'est pas question que cela change quoi qu'il advienne. »

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2014 à 13:17 :
Anti bling bling ? Rien que de dire ça, pourtant, c'est prétentieux.

La fausse simplicité prétentieuse et hautaine sera peut être la prochaine tendance du moment. C'est à souhaiter pour ces deux femmes, cela semble être leur positionnement commercial.

A moins que leur engagement soit sincère. En quel cas, il vaut mieux ne pas leur souhaiter le succès, car elles en seraient bien embarrassées.
a écrit le 15/01/2014 à 23:14 :
Juste un grand bravo à deux femmes entrepreneuses !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :