Le Portugal glisse dans un scénario à la grecque

N'ayant pas tenu l'objectif de réduction de déficit pour 2011 dès le premier semestre, le gouvernement accentue l'austérité.

1 mn

Copyright Reuters

Le scénario grec est en train de se répéter au Portugal. Les objectifs de déficit public n'étant pas atteints, les bailleurs de fonds (l'Europe via le Fonds européen de stabilité financière [FESF] et le Fonds monétaire international) se montrent plus exigeants pour tenir le cap qui conditionne l'aide de 78 milliards d'euros au pays. En effet, sur le seul premier semestre, le déficit public atteint 8,3 % du PIB, rendant impossible l'objectif de 5,9 % fixé pour l'ensemble de 2011. Le tout sur fond de récession économique, - 1,9 % prévu en 2011 et ? 2,2 % en 2012.

Services publics touchés

C'est dans cette optique que le Premier ministre Pedro Passos Coelho (centre droit) a annoncé la semaine dernière des coupes dans les rémunérations des employés des services publics, justifiées par le fait que le pays « vit une situation d'urgence nationale », ainsi que l'allongement de la durée de travail quotidienne de 30 minutes sans compensation. Concrètement, les employés du secteur public et les retraités qui reçoivent plus de 1.000 euros par mois verront leurs primes de Noël et de de l'été supprimées. Les autres les verront réduites.

Avec les premières mesures déjà appliquées, le manque à gagner pourrait s'élever en moyenne à 20 %. En outre, pour améliorer la rentrée des recettes fiscales, certains produits qui étaient jusqu'alors majorés d'une TVA de 13 % vont être intégrés dans la tranche de 23 %. Les détails seront connus ce lundi à l'occasion de la présentation du projet de budget 2012.

 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.