La Grande-Bretagne s'est faite chiper sa place de 6ème puissance économique. Par qui ?

 |   |  263  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Dans son dernier classement, le Centre for Economics and Business Research (CEBR) place le Royaume-Uni à la 7e place des économies mondiales, derrière les États-Unis (1er), la Chine (2e), le Japon (3e), l'Allemagne (4e) et la France (5e). Mais qui a donc pris la place des Britanniques ?

Selon l'institut de recherche CEBR, basé à Londres, le Brésil est devenu en 2011 la sixième puissance économique mondiale, devant... devant le Royaume-Uni.

La dégradation de l'économie britannique est notament liée à la crise bancaire de 2008 et de la stagnation économique qui s'en est suivie. En effet, 3 ans après la crise des subprimes, le pays ne s'est toujours pas vraiment remis, avec une inflation forte, un chômage qui atteint un niveau historiquement élevé, contre une croissance toujours molle.

Dans une interview à la radio BBC, le directeur de ce cabinet, Douglas McWilliams, a souligné que ce classement montrait le poids croissant de l'Asie dans l'économie mondiale, au détriment des pays occidentaux. "On voit aussi que des pays qui produisent des biens de première nécessité, comme les aliments et l'énergie, s'en sortent très bien et montent progressivement dans le classement économique" mondial, a-t-il ajouté.

Seule consolation pour les sujets de Sa Majesté la Reine, l'économie de leur rival Français serait dans une phase de déclin plus rapide encore. Toujours selon l'étude du CEBR, la France sera dépassée en 2016 par le Royaume-Uni, reléguant d'ici 2020 la France au rang de 9ème économie mondiale, tandis que la Russie et l'Inde devraient se hisser respectivement aux 4e et 5e rangs des puissances économiques mondiales.

Le Brésil, avec quelques 200 millions d'habitants, a connu une croissance de 7,5% en 2010 mais le gouvernement a revu ses prévisions de croissance à 3,5% pour cette année après un fort ralentissement de l'activité au troisième trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :