La Cour des comptes donne un satisfecit au budget de l'Élysée

 |   |  330  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Bien mais peut mieux faire. Telles sont, en substance, les conclusions de la Cour des comptes sur la gestion des comptes de l'Élysée en 2010. Le précédent exercice avait donné lieu à une violente polémique sur les modalités d'achat de sondages politiques par la présidence, malgré un quitus des magistrats sur l'amélioration de la transparence. Le rapport, remis lundi en fin d'après-midi à Nicolas Sarkozy, dans un contexte de relative tension entre l'Élysée et la Cour des comptes présidée par le socialiste Didier Migaud, salue ainsi « la réduction des coûts de fonctionnement » de la présidence et une « gestion plus rigoureuse ». De 2008 à 2010, le budget de la présidence est resté stable à 111 millions d'euros, mais les charges de fonctionnement ont diminué de 11 % en 2010 et de 22 % depuis 2008, grâce notamment au transfert au ministère de la Culture de la charge relative aux résidences et chasses présidentielles.

Baisse nette des effectifs

Hors ce transfert, la baisse est limitée sur trois ans à 3 %. Cette décrue, précise le rapport, traduit cependant une nette baisse des effectifs (904 personnes), dont le nombre de conseillers réduit de 82 en 2008 à 46 aujourd'hui. C'est dans le domaine de la commande publique que les améliorations les plus significatives ont été apportées, se félicitent les magistrats. Ainsi, la mise en concurrence, auparavant inexistante, est devenue la règle et le dispositif concernant les sondages a été entièrement revu.

« Des progrès » restent cependant à accomplir, souligne la Cour des comptes, notamment sur le parc automobile (même si aucune voiture d'apparat n'a été achetée depuis Pompidou !), le prix jugé élevé de la restauration et les coûts des voyages en France (près de 300.000 euros pour un déplacement en Haute-Marne !). L'arbre de Noël est également épinglé avec un prix de revient de 350 euros par enfant. Dernière précision : le nouvel Airbus présidentiel aura finalement coûté 260 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :