Téléchargez
notre application
Ouvrir

Venezuela : Les USA réaffirment leur soutien à Guaido, pas de dialogue avec Maduro

reuters.com  |   |  295  mots
Venezuela: les usa reaffirment leur soutien a guaido, pas de dialogue avec maduro[reuters.com]
(Crédits : Manaure Quintero)

par Matt Spetalnick

WASHINGTON (Reuters) - L'administration de Joe Biden a réaffirmé mercredi que les Etats-Unis reconnaissaient le chef de l'opposition vénézuélienne, Juan Guaido, comme président légitime du pays d'Amérique latine et a exclu l'hypothèse de négociations avec Nicolas Maduro, qu'elle a qualifié de "dictateur".

La nouvelle administration démocrate a par ailleurs appelé à la tenue d'élections libres et équitables au Venezuela, alors que la réélection de Nicolas Maduro à la présidence en 2018 a été considérée comme frauduleuse par les Etats-Unis et d'autres pays à travers le monde.

Dans ce qui constituait la principale annonce sur l'approche de Washington envers Caracas depuis l'investiture de Joe Biden le 20 janvier, le porte-parole du département d'Etat américain a déclaré que l'un des principaux objectifs serait de "cibler des représentants du régime et leurs acolytes impliqués dans des faits de corruption et des violations des droits de l'homme".

"Nicolas Maduro est un dictateur", a dit Ned Price. "L'administration Biden-Harris veut soutenir une transition pacifique et démocratique du pouvoir au Venezuela via des élections présidentielle et législatives libres et équitables", a-t-il ajouté.

Ces propos suggèrent que l'administration démocrate pourrait poursuivre d'une manière ou d'une autre la campagne de sanctions engagée par l'ancien président républicain Donald Trump, même si ces mesures ont échoué à atteindre leur objectif - chasser Nicolas Maduro du pouvoir.

Ned Price n'a cependant pas fait mention de sanctions pétrolières similaires à celles imposées par l'administration Trump contre le pays de l'Opep et n'a pas explicitement appelé au départ ni à l'éviction de Nicolas Maduro, contrairement à la précédente administration.

(Matt Spetalnick; version française Jean Terzian)