Russie-Quinze morts après une fusillade dans une école à Ijevsk

reuters.com  |   |  346  mots
Des policiers et des membres des services d'urgence travaillent pres de la scene d'une fusillade dans une ecole a izhevsk, en russie[reuters.com]
(Crédits : Stringer)

MOSCOU (Reuters) - Un homme armé et vêtu d'un tee-shirt affichant une croix gammée a ouvert le feu lundi dans une école de la ville russe d'Ijevsk, tuant 15 personnes et faisant plus d'une vingtaine de blessés, avant de se donner la mort, a déclaré le Comité d'enquête russe.

L'assaillant, Artem Kazantsev, armé de deux pistolets et d'une grande quantité de munitions, avait une trentaine d'années et a été identifié par les autorités comme un ancien élève de l'école d'Ijevsk, où la fusillade a eu lieu.

Le Comité d'enquête a déclaré qu'il examinait les liens néonazis présumés de l'auteur du crime.

"Actuellement, les enquêteurs (...) effectuent une perquisition à son domicile et étudient la personnalité de l'agresseur, ses opinions et son environnement", a déclaré le comité dans un communiqué. "Des vérifications sont en cours concernant son adhésion à des opinions néo-fascistes et à l'idéologie nazie."

Les enquêteur ont diffusé une courte vidéo montrant le corps du tireur étendu sur le sol d'une salle de classe, au milieu de meubles renversés et de papiers éparpillés. L'homme était cagoulé et vêtu de noir, dont un tee-shirt affichant une croix gammée rouge encerclée, selon les enquêteurs.

Le Comité a indiqué que sur les 24 personnes blessées, toutes sauf deux étaient des enfants. Nombre d'entre elles ont été opérées, selon le gouverneur régional, Alexander Brechalov.

Alexander Brechalov a ajouté que l'agresseur avait été inscrit dans un centre de traitement "psycho-neurologique".

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que le président Vladimir Poutine "pleurait profondément" ces décès. Il a décrit l'incident comme "un acte terroriste commis par une personne qui appartient apparemment à une organisation ou un groupe néo-fasciste".

Le responsable a ajouté que des médecins, des psychologues et des neurochirurgiens ont été envoyés à Ijevsk, à environ 970 km à l'est de Moscou.

(Reportage Reuters ; version française Kate Entringer et Alizée Degorce, édité par Tangi Salaün)

tag.dispatch();