Le Japon met en garde contre les mouvements spéculatifs sur le yen

reuters.com  |   |  474  mots
Photo d'illustration montrant des billets de banque en yen japonais[reuters.com]
(Crédits : Florence Lo)

par Tetsushi Kajimoto et Leika Kihara

TOKYO/OSAKA (Reuters) - Le Japon est prêt à réagir aux mouvements de spéculation sur les devises, a déclaré lundi le ministre japonais des Finances, Shunichi Suzuki.

Cette nouvelle mise en garde survient après une intervention des autorités nippones la semaine dernière sur le marché des changes afin de soutenir le yen, une première depuis 1998. La monnaie japonaise souffre de la décision de la Banque du Japon (BoJ) de maintenir ses taux d'intérêt à un niveau quasi nul alors que les autres grandes banques centrales, en premier lieu la Réserve fédérale américaine, sont engagées dans des politiques de resserrement monétaire.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Tokyo, Shunichi Suzuki a assuré que le gouvernement et la Banque du Japon étaient sur la même longueur d'onde concernant les inquiétudes sur la forte dépréciation du yen.

"Nous sommes profondément préoccupés par les récentes évolutions rapides et unilatérales du marché, motivées en partie par des opérations spéculatives", a-t-il dit.

"Notre point de vue n'a pas changé et nous sommes prêts à répondre à de tels mouvements si besoin", a-t-il ajouté.

Haruhiko Kuroda, le gouverneur de la BoJ, a déclaré pour sa part lors d'une conférence de presse à Osaka que la banque centrale du pays conserverait probablement pour le moment sa politique monétaire ultra-accommodante.

Il a cependant ajouté que l'engagement de la banque à maintenir les taux d'intérêt aux "niveaux actuels ou inférieurs" ne demeurerait pas forcément ainsi pendant des années, semblant revenir sur ses propos de la semaine dernière où il voyait un statu quo sur les taux pendant "deux à trois ans".

"Ce ne sera pas aussi long que deux à trois ans", a-t-il dit, précisant que la stratégie de la banque pourrait changer en fonction du temps qu'il faudrait à l'économie pour se remettre complètement de la crise du COVID-19.

Concernant l'intervention de jeudi dernier sur le marché des changes, Haruhiko Kuroda a jugé qu'elle était appropriée pour faire face aux mouvements "rapides et unilatéraux" sur le yen.

Il a rejeté l'idée selon laquelle le Japon poursuivait des objectifs contradictoires en soutenant le yen par des interventions tout en faisant baisser son cours en maintenant des taux d'intérêt extrêmement bas.

"La politique monétaire et la politique de changes ont des objectifs et des effets différents", a-t-il déclaré.

La monnaie japonaise se traitait lundi à 144 yens pour un dollar (-0,47%) contre 140,31 jeudi après l'intervention des autorités sur le marché des changes.

(Reportage Tetsushi Kajimoto à Tokyo et Leika Kihara à Osaka; rédigé par Leika Kihara; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

tag.dispatch();