Wall Street ouvre dans le désordre, les taux inquiètent toujours

reuters.com  |   |  405  mots
Un panneau indiquant wall street a l'exterieur de la bourse de new york[reuters.com]
(Crédits : Mike Segar)

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en ordre dispersé lundi alors que la prudence continue de dominer sur les marchés après les annonces la semaine dernière de la Réserve fédérale (Fed), qui ne prévoit pas d'accalmie sur les taux d'intérêt avant 2024, quitte à entraîner une récession de l'économie américaine.

Une quinzaine de minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 74,03 points, soit 0,25%, à 29.516,38 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, grignote en revanche 0,10% à 3.696,99 points.

Le Nasdaq Composite prend 0,8%, soit 86,67 points, à 10.954,602.

Soucieuse de juguler une inflation élevée, la Fed a indiqué mercredi dernier que ses taux pourraient culminer à 4,60% en 2023 et qu'elle ne prévoyait aucune baisse avant 2024.

Ces annonces ont pesé sur les trois grands indices de Wall Street qui ont perdu la semaine dernière de 4% à 5%, tandis que le Dow Jones s'est rapproché vendredi de la zone redoutée de "bear market" (marché baissier).

"La Fed semble croire qu'elle peut augmenter les taux et empêcher l'inflation de monter sans créer de récession (...) mais elle s'est déjà trompée une première fois sur l'inflation et malheureusement elle va se tromper sur le fait d'éviter une récession", estime Peter Cardillo, chef économiste chez Spartan Capital Securities.

L'OCDE indique lundi dans ses nouvelles prévisions que les économies développées risquent une récession en raison notamment de la guerre menée par la Russie en Ukraine, de l'inflation et de la crise énergétique.

Aux valeurs, les titres cycliques comme Boeing ou JPMorgan Chase perdent respectivement 0,84% et 0,21%, en raison des inquiétudes sur l'état de santé de l'économie américaine.

Les groupes pétroliers Chevron, Exxon Mobil, Occidental Petroleum, Schlumberger et Halliburton reculent de 0,4% à 1,5% alors que les cours pétroliers sont tombés à un creux depuis janvier en raison des craintes sur la demande mondiale.

Côté hausse, les groupes technologiques et de croissance comme Apple, Microsoft, Amazon et Tesla profitent eux d'achats à bon compte, en prenant respectivement 1,26%, 0,82%, 2,28% et 1,43%.

Les opérateurs de casino Wynn Resorts, Las Vegas Sands et Melco Resorts & Entertainment bondissent de 10% à 23% après l'annonce par Macao d'une réouverture du secteur en novembre aux touristes de Chine continentale après près de trois ans de fermeture liée au COVID-19.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

tag.dispatch();