Un tir de missile russe sur un convoi de civils fait 25 morts en Ukraine - Kyiv

reuters.com  |   |  447  mots
Un convoi civil touche par une frappe de missile russe a zaporizhzhia[reuters.com]
(Crédits : Stringer)

par Jonathan Landay

ZAPORIJJIA, Ukraine (Reuters) - Au moins 30 personnes ont été tuées et près de 100 autres blessées vendredi par un tir de missile russe sur un convoi de véhicules civils aux abords de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, a déclaré le gouverneur régional.

Un journaliste de Reuters sur place a vu des cadavres gisant au sol ou encore dans des véhicules sur le grand marché automobile d'Orekhovo. Un missile a laissé un cratère dans le sol près de deux files de véhicules.

"L'ennemi enrage et cherche à se venger de notre détermination et de ses échecs. Il détruit cyniquement les Ukrainiens pacifiques parce qu'il a perdu toute humanité il y a bien longtemps", a écrit le président Volodimir Zelensky sur l'application de messagerie Telegram.

Andriy Yermak, chef de cabinet de Volodimir Zelensky, a dénoncé l'attaque d'un "État terroriste".

Le chef de l'unité de déminage de la police de Zaporijjia, le colonel Sergueï Oujrioumova, a déclaré à Reuters que la cible avait été touchée par trois missiles S300.

Au milieu de nuages de poussière, on pouvait distinguer des véhicules, essentiellement des voitures et trois camionnettes, endommagés par des éclats d'obus et les vitres brisées. Ils étaient remplis de valises, de couvertures et autres biens appartenant à leurs occupants.

Dans une voiture jaune, on pouvait voir un cadavre assis sur le siège conducteur, penché vers le siège passager, la main gauche toujours accrochée au volant.

Dans la voiture verte située juste devant, les corps d'une femme et d'un jeune homme étaient enveloppés dans du plastique. Un chat mort se trouvait près du cadavre du jeune homme à l'arrière.

Encore devant, deux cadavres gisaient dans une petite camionnette blanche aux vitres éclatées et aux flancs parsemés d'éclats de missile.

Une femme disant s'appeler Nataliya a déclaré qu'elle était venue rendre visite à ses enfants avec son mari à Zaporijjia.

"Nous retournons auprès de ma mère qui a 90 ans. Nous avons été épargnés. C'est un miracle", a-t-elle dit, debout auprès de sa voiture avec son mari.

La Russie, qui a envahi l'Ukraine dans ce qu'elle qualifie d'"opération militaire spéciale", dément prendre volontairement des civils pour cible. Son offensive a néanmoins détruit, au moins partiellement, de nombreuses villes et villages.

Vladimir Rogov, un responsable de l'administration installée par la Russie dans la région de Zaporijjia, a imputé l'attaque aux forces ukrainiennes.

(Reportage Jonathan Landay, avec Aleksandar Vasovic, version française Bertrand Boucey, Alizée Degorce, édité par Matthieu Protard et Kate Entringer)

tag.dispatch();