Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le Premier ministre japonais veut un traité de paix avec la Russie

reuters.com  |   |  395  mots
Le premier ministre japonais veut un traite de paix avec la russie[reuters.com]
(Crédits : Stringer .)

par Elaine Lies

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé vendredi son intention de faire avancer le projet de traité de paix avec la Russie lors d'un sommet qui se tiendra en Russie ce mois-ci.

Le projet de traité de paix, qui doit mettre officiellement fin à la Seconde Guerre mondiale entre les deux pays, est bloqué depuis des décennies à cause d'un différend territorial concernant les îles Kouriles du Sud.

A l'occasion de son 25e sommet avec le président russe Vladimir Poutine, Shinzo Abe mettra sur la table la question de ces îles dites Territoires du Nord au Japon, dont se sont emparées les troupes soviétiques dans les derniers jours de la guerre.

"Je me rends en Russie ce mois-ci et j'ai l'intention de faire avancer les discussions en vue d'un traité de paix", a déclaré le chef du gouvernement japonais lors d'une conférence de presse à Ise, dans l'ouest du pays.

Il n'y a eu "absolument aucun progrès" sur la question depuis plus de 70 ans, a-t-il déploré.

Vladimir Poutine avait surpris Shinzo Abe en septembre lorsque, lors d'une conférence à Vladivostok, il lui avait suggéré de signer un traité de paix d'ici la fin de l'année "sans conditions préalables".

Shinzo Abe a par la suite rejeté cette proposition, réitérant la position du Japon selon laquelle la question de la souveraineté doit être réglée en premier lieu.

Il a déclaré vendredi aux journalistes qu'après une nouvelle rencontre à Singapour en novembre, lui et Vladimir Poutine avaient convenu d'accélérer les négociations sur la base d'une déclaration commune de 1956 par laquelle Moscou acceptait de transférer les deux plus petites îles au Japon après la conclusion d'un traité de paix.

"Nous ne voulons ni l'un ni l'autre que cela traîne encore pendant une autre génération", a déclaré Shinzo Abe.

Vladimir Poutine pourrait être enclin à conclure à un accord dans l'espoir qu'une amélioration des relations diplomatiques puisse faire pièce à la puissance chinoise et attirer en Russie davantage d'investissements japonais, affirment certains experts.

D'autres s'interrogent sur la volonté du président russe de conclure un accord, en partie parce que la population russe est majoritairement opposée à la restitution des îles au Japon.

(Danielle Rouquié pour le service français)