Téléchargez
notre application
Ouvrir

Washington pousse Séoul à bannir tout matériel de Huawei

reuters.com  |   |  373  mots
Washington pousse seoul a bannir tout materiel de huawei[reuters.com]
(Crédits : Aly Song)

SEOUL (Reuters) - L'administration américaine presse la Corée du Sud de renoncer à l'utilisation de produits fabriqués par Huawei, rapporte jeudi le journal sud-coréen Chosun Ilbo, dans le cadre d'une vaste campagne menée par Washington pour inciter ses alliés à éviter le matériel du groupe télécoms chinois.

Le président américain Donald Trump a signé la semaine dernière un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec la firme chinoise Huawei.

D'après Chosun Ilbo, un représentant du département d'Etat américain a déclaré lors d'un récent entretien avec son homologue sud-coréen que le groupe télécoms local LG Uplus, qui utilise de l'équipement Huawei, ne devrait pas être utilisé dans des secteurs sensibles en Corée du Sud.

Ce représentant américain a ajouté que Huawei devait à terme, sinon immédiatement, être chassé du pays, écrit le journal qui cite une source diplomatique à Séoul.

A plusieurs reprises, ajoute-t-il, l'administration Trump a fait passer au ministère sud-coréen des Affaires étrangères le message que les produits Huawei pouvaient présenter des menaces pour la sécurité.

"LG Uplus n'a reçu aucun communiqué ni demande du ministère sud-coréen des Affaires étrangères ou des Etats-Unis concernant notre utilisation d'équipement Huawei", a déclaré jeudi à Reuters un représentant de la firme.

Washington estime que les équipements de Huawei pourraient servir à des activités d'espionnage de la Chine et il exhorte ses alliés, notamment en Europe, à ne pas s'appuyer sur le groupe chinois pour le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile, la 5G.

Huawei a démenti à plusieurs reprises les allégations américaines. Dans un communiqué cette semaine, la firme s'est dit "prête et disposés à collaborer avec le gouvernement américain pour trouver des mesures efficaces visant à garantir la sécurité des produits".

(Joyce Lee et Heekyong Yang, avec Choonsik Yoo; Jean Terzian pour le service français)