Téléchargez
notre application
Ouvrir

Un employé chinois du consulat britannique à Hong Kong détenu en Chine

reuters.com  |   |  354  mots
Un employe chinois du consulat britannique a hong kong detenu en chine[reuters.com]
(Crédits : Social Media)

PÉKIN (Reuters) - Un ressortissant chinois travaillant au consulat de Grande-Bretagne à Hong Kong a été arrêté à Shenzhen, ville voisine de la région administrative, a annoncé mercredi le ministère chinois des Affaires étrangères.

Les autorités britanniques ont fait part de leur "extrême préoccupation" concernant la détention de Simon Cheng, employé du consulat, qui n'a pas repris son poste le 9 août après une visite la veille en Chine continentale.

Sa famille a confirmé mardi soir sa disparition sur Facebook, précisant qu'il s'était rendu de Hong Kong à Shenzhen le matin du 8 août pour un déplacement professionnel.

Cheng a été placé en détention administrative par la police de Shenzhen pour avoir enfreint les règles de sécurité publique, a déclaré Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, dans son point presse quotidien, sans fournir de précisions.

"Il n'est pas citoyen britannique. C'est un ressortissant chinois. Il s'agit donc d'une question relevant entièrement des affaires internes à la Chine. La Grande-Bretagne a fait une série de déclarations fausses sur Hong Kong. Nous leur demandons à nouveau d'arrêter de gesticuler et de souffler sur les braises", a-t-il poursuivi.

De son côté, la police de Hong Kong a précisé que Cheng avait quitté la ville pour la Chine continentale "autour du 9 août" et qu'aucun autre déplacement de l'employé n'avait été enregistré depuis cette date.

"Notre équipe de liaison a interrogé les autorités continentales concernant la situation de ce monsieur. Nous attendons une réponse", a dit le préfet de police Kong Wing-cheung devant la presse.

Des heurts ont par ailleurs éclaté mercredi à Yuen Long, dans la banlieue de Hong Kong, où plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour dénoncer l'agression de militants, le mois dernier, par une centaine d'hommes appartenant à des bandes criminelles.

Certains manifestants masqués ont affronté la police à l'intérieur de la gare de Yuen Long, où les faits se sont produits le 21 juillet.

(Huizhong Wu; Pierre Sérisier pour le service français)