Israël gèle ses transferts d'impôts aux Palestiniens réconciliés

 |   |  320  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

Israël est décidé à utiliser l'arme économique pour empêcher une réconciliation durable entre les islamistes du Hamas et l'Autorité palestinienne de Mahmud Abbas. Youval Steinitz, le ministre israélien des Finances, a ainsi annoncé dimanche le « report » du transfert de 60 millions d'euros à l'Autorité palestinienne. Cette somme correspond aux droits de douane et de TVA prélevés chaque mois dans les ports et aéroports par Israël sur les produits importés par les Palestiniens.

Ces revenus sont vitaux pour l'Autorité palestinienne. D'un total annuel de près de 700 millions d'euros, ils représentent plus de la moitié de son budget. En d'autres termes, plus de 150.000 fonctionnaires palestiniens risquent de ne plus être payés dans les prochains mois si ce gel est maintenu.

Mesure de rétorsion

Cette mesure de rétorsion a été décidée pour dénoncer l'accord intervenu la semaine dernière entre le Hamas - qui contrôle la bande de Gaza, et le Fatah, le mouvement de Mahmud Abbas à la tête de la Cisjordanie - pour la formation d'un gouvernement de transition avant des élections en 2012. Les deux mouvements, véritables frères ennemis depuis des années, doivent officiellement sceller ce rapprochement mercredi au Caire. Israël a aussitôt dénoncé cet accord en évoquant le scénario d'une prise du pouvoir des islamistes du Hamas en Cisjordanie.

« Nous ne reprendrons les versements que lorsque nous serons assurés qu'il n'y aura pas de caisse commune et que pas le moindre shekel (la monnaie israélienne) ne pourra être transféré au Hamas », a prévenu Youval Steinitz, et d'ajouter : « Nous ne pouvons pas aider le Hamas à financer ses activités terroristes, alors qu'Israël ne cesse d'appeler le monde à ne pas le faire. » Le ministre palestinien de l'Économie, Hassan Abou Libdeh, a, lui, dénoncé « l'ingérence d'Israël dans les affaires intérieures palestiniennes ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :